Célébration du mariage de Giuseppe et Francesca
Évangile: Matthieu chapitre 6, versets 25-34
Homélie du Pontife Samuel

Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et Sa Justice. Et tout cela vous sera donné par surcroît” (Mt 6,33), dit Jésus. Nous, nous l’avons trouvé. Ici, en cette Terre d’Amour, nous avons trouvé ce que Jésus nous dit dans cette page de l’Evangile de Matthieu, de chercher “d’abord”.

Ici, en cette Terre d’Amour, nous avons trouvé le Trésor annoncé par Jésus (voir Mt 13,44), gardé et annoncé par Marie, l’Immaculée de l’Esprit Saint, l’Immaculée par grâce, qui a trouvé grâce auprès de Dieu, Marie, l’Eternelle Petite Fille, notre bonne et tendre Mère: le Royaume annoncé par Jésus (Mt 4,17), préparé pour tous Ses fils fidèles et saints.

Ce Trésor est caché aux sages du monde (Mt 11,25), à ceux qui vivent dans le monde pour accumuler richesse, argent, qui se soucient ”d’abord” de quoi manger, comment s’habiller, comment embellir le propre corps (Mt 6,25). Ce Trésor n’est pas caché aux fils de Dieu, aux fils de cette Eglise – à vous, Giuseppe et Francesca, qui êtes ici – à ceux qui ont reconnu dans le Mystère du Dieu Enfant l’accomplissement des promesses de Jésus (2P 3,13); et qui sont aujourd’hui, ici, pour fêter Giuseppe et Francesca, qui avec leur “oui” veulent promettre devant Dieu de vouloir s’aimer pour toute la vie, de vouloir être fidèles: Giuseppe à Francesca; Francesca à Giuseppe. Ceci est le défi de cette Église et ceci est le défi de Giuseppe et Francesca. Car aujourd’hui en ce monde, en ce moment, tout cela n’est pas du tout évident. Rester fidèles: tel est le défi (Jn 8,31).

Fidélité! Fidélité! Fidélité! Ce qui manque aujourd’hui dans ce monde (Ps 12,2). Cette vertu piétinée, usurpée, utilisée seulement avec des mots. En cette Terre d’Amour, la Fidélité est vivante. En cette Terre d’Amour, la Fidélité sera rachetée (Pr 16,6). Il reviendra pour être au centre de la vie des fils de Dieu, qui veulent être fidèles à Dieu, au Mystère de Dieu, à l’Église du Christ; et qui veulent être fidèles l’un à l’autre, surmontant toute tentation, voulant éloigner toute tentation, priant le Père qu’il n’induise pas les fils dans l’épreuve, dans la tentation, comme nous le récitons dans le Notre Père: ”Ne nous induit pas en tentation” (Mt 6,13). Dieu le Père a permis que le Fils Jésus fût tenté par le malin (Mt 4,1). Jésus a affronté et vaincu la tentation (Mt 4,2-11). Et dans le Notre Père il nous a demandé de demander au Père de ne pas être “induit” en tentation, car comme le dit (aussi saint Paul) “l’esprit est prêt mais la chair est faible” (Mt 26,41b; Mc 14,38; voir Ro 6,19a; 7,5; 8,5-6).

Nous voulons rester fidèles à ces enseignements. En cette Église, nous ne changerons pas les paroles du “Notre Père” (Mt 6,9-13) enseigné par Jésus, comme un autre pontife, d’une autre maison, a dit de vouloir faire dans sa maison. En cette Maison, nous resterons fidèles aux paroles de Jésus, c’est pourquoi cette Église est née. Pour défendre la chrétienté, pour défendre et reporter au centre le vrai enseignement de Jésus.

Jamais en cette Maison on ne dira que sur la croix Jésus est devenu “diable”, qu’il est devenu “serpent”, qu’il est devenu “malédiction” – Je cite textuellement les paroles dites -; qu’il est “affreux qui dégoûte”: Jésus!

Jamais en cette Maison on ne dira de ne pas croire à un Dieu catholique, de ne pas croire que Christ est la Vérité absolue. Jamais en cette Maison on ne dira que tous sont fils de Dieu et que par conséquent les religions, toutes les religions, conduisent à Dieu, comme pour vouloir dire que toutes les religions, en fin de compte, sont plus ou moins identiques.

De cette manière, on trahit le Projet du Père, qui a donné Son Fils à cette humanité, le Fils Unique engendré de Dieu (Jn 1,14), car c’est seulement en Christ qu’on peut atteindre le salut (Jn 3,16-17). Ceci est le sens de Noël pour les chrétiens qui nous nous préparons à vivre, que nous vivons déjà: fêter la venue du Sauveur (Lc 2,11), qui renaît dans le cœur de celui qui L’accueillent, de celui qui devient ”Berceau vivant” pour accueillir Son Amour, l’Amour devenu une Personne (voir Jn 15,9; 1Jn 4,9-10), généré par la volonté du Père dans le Cœur d’une Femme, la Vierge Marie, par l’œuvre de l’Esprit Saint (Lc 1,35).

Ceci est notre foi dans le Dieu Un et Trin. Ceci est notre foi en la Très Sainte Trinité: Père, Fils et Esprit Saint. Non pas comme il est dit dans l’autre maison que la Trinité en apparence est unie mais au sein d’elle-même, en réalité, il y a des querelles. Giuseppe et Francesca, vous vous ne vous querellez jamais. Cherchez avec toutes vos forces de ne jamais vous quereller je vous dis ceci pour le grand amour que j’éprouve pour vous en tant que frère. Sachez aimer, comprendre et respecter, comme nous le dirons bientôt. Écoutez les enseignements de Jésus, qui sont vivants; et de plus en plus ils seront vivants dans votre cœur, combien plus votre cœur sera docile et obéissant à l’action de l’Esprit Saint, qui est vivant dans ce Berceau. N’écoutez pas les enseignements d’un autre Pontife qui, dans une autre maison, dit: “Disputez-vous autant que vous voulez, lancez les assiettes pour qu’après vous fassiez la paix”. Ce n’est pas celui-ci l’enseignement de Jésus aux jeunes mariés. C’est pourquoi je vous dis: cherchez de ne jamais vous disputer. Ne vous lancez pas les assiettes. Ne vous insultez pas. Respectez-vous et aimez-vous toujours (Jn 15,17). Parce que les signes de certains gestes et certaines paroles restent et blessent. Et ils scandaliseraient ceux qui vous regardent, ceux qui vous aiment, qui vous apprécient: famille et amis; et surtout ils scandaliseraient les petits (Mc 9,42), les innocents, qui seraient marqués pour toujours de voir voler des assiettes en famille, d’entendre ”maman” qui insulte ”papa”; “papa” qui insulte “maman”.

Ceci est l’enseignement de notre Église, qui nous différencie d’une autre église, où au contraire tout ceci est enseigné. Mais ceci n’est pas l’enseignement de Jésus, c’est un autre enseignement. Avec cet enseignement, les familles ne restent pas unies: elles se divisent.

Ceci est notre désir de vivre ”d’abord” le Royaume de Dieu et Sa Justice, en respectant les promesses faites. Avant toute autre pensée humaine. Avant toute autre chose. Avant tout le reste.

En ce Berceau d’Amour, en ce Lieu Saint voulu par le Père, nous avons trouvé le vrai Amour, Christ, l’Amour devenu une Personne, le Sauveur que le Père a envoyé de nouveau pour sauver cette humanité aride et perdue (1Jn 4,14): une humanité essoufflée, une humanité inquiète, qui ne trouve pas la paix, qui ne trouve satisfaction en rien, car elle ne vit pas Dieu, car elle n’a pas trouvé le vrai Amour de Dieu, qui se manifeste à Ses fils fidèles, qui aime Ses fils fidèles, qui accompagne Ses fils fidèles à vivre une vie sainte. Tout comme nous le récitons dans la prière à l’Enfant Jésus, que nous sommes en train de faire en ce moment pour la préparation de Noël; et nous Lui demandons de nous aider à être: “Bons, droits, généreux et chrétiens authentiques”, parce que nous voulons être saints (1P 1,16). Non seulement en paroles mais avec l’exemple. Avec l’exemple d’une vie droite dans la vie quotidienne.

Ceci est l’enseignement de cette Église. Ceci est nécessaire pour pouvoir nous préparer à vivre le Noël du Christ. Non pas un “événement”, une festivité du calendrier, un souvenir passé; mais quelque chose de vivant: Christ qui vient naître dans le cœur de chacun de nous!

Vous tous qui, en ce Berceau d’Amour, avez trouvé le vrai Amour; vous tous qui êtes renés à une vie nouvelle: persévérez dans la sainteté; persévérez, pour recevoir l’abondance du Père (Lc 21,19); persévérez avec amour et fidélité (Ps 117,2), en gardant votre cœur fidèle aux paroles d’amour que l’Eternelle Petite Fille a dispensées à votre cœur.

Donnez un vrai témoignage de votre foi en cette Église, de votre foi en Christ Seigneur, de votre foi car ici vous avez reçu la vie (Mt 17,20). C’est votre témoignage qui fera en sorte que tant de paroles puissent être éloignées et laisser la place aux fruits d’amour qui naissent ici, en cette Terre, et qui naîtront toujours plus. C’est l’exemple qui fait toujours la différence (Jn 13,15). Non pas les paroles.

Vivez, Giuseppe et Francesca, votre amour. Vivez, Giuseppe et Francesca, votre amour envers un Dieu qui s’incline sur vous et qui souffle, avec le feu de Son Esprit, afin qu’à partir d’aujourd’hui votre amour soit encore plus vivant, pour vous faire être non plus deux, mais une seule chose (Mt 19,5-6, Mc 10,7-8), une famille, église domestique, qui fait partie de l’Église Universelle, qui veut reporter le message universel du Christ, au centre de ce monde, qui est né, est venu pour nous faire renaître à une vie nouvelle, pour nous faire renaître dans l’Esprit (Jn 3,5), pour nous faire goûter déjà aujourd’hui le “Royaume” et sa “Justice”, tel que proclamé par l’évangéliste (Mt 6,33).

Bienheureux êtes-vous, qui, après avoir tout trouvé en ce Berceau, vous voulez maintenant vous promettre l’un à l’autre, amour et fidélité pour toute la vie. Soyez fidèles à cette promesse. Soyez fidèles à Jésus, soyez fidèles à Ses enseignements. Ne vous préoccupez pas et ne vous inquiétez pas pour tout ce qui est monde. Tout sera vécu dans l’équilibre. Cherchez le Royaume de Dieu et Sa Justice, comme Jésus nous le demande, et toutes ces choses vous seront données en surcroît.

Le Père n’abandonne jamais Ses fils (Jn 10,11-12). A partir du moment où l’Esprit est vivant, la matière ne fera pas défaut (Mt 6,26-32). Ceci est une promesse de Jésus et Jésus est fidèle à Ses promesses. Je vous dis ceci à vous, Giuseppe et Francesca; et je le dis à vous tous, chers fidèles, frères en Christ. Et ainsi comme Jésus est fidèle à Ses promesses (1Co 1,9), nous aussi nous devons faire la même chose. Rester fidèles à nos promesses, pour ne pas faire défaut, ni en tant qu’hommes ni en tant que chrétiens.

En restant fidèle à Jésus, rien ne manquera (Jn 8,31).

Voilà notre joie. Réjouissez-vous et exultez, Giuseppe et Francesca. Aujourd’hui, les paroles entendues s’accomplissent. Ici, en cette Terre d’Amour, le Père nous appelle à vivre déjà à présent Son Royaume et Sa Justice.

Bienheureux êtes-vous, qui, en écoutant, vous mettrez ces enseignements en pratique. Ne permettez pas que ces paroles entrent d’un côté, comme pour dire, et en sortent de l’autre. Ceci est la miséricorde vivante d’un Dieu qui vous ouvre les portes du Cœur pour vous donner Son Amour (Ep 2,4). Nourrissez-vous de cet Amour, de l’Amour d’un Dieu qui vient à votre rencontre (1Jn 4,16), qui vous a appelé, pour fêter ces deux frères et de vous donner ainsi la possibilité de mettre les pieds et de mettre cœur en cette Terre d’Amour. Demandez au Père Sa miséricorde et le Père vous la donnera. Demandez au Père Son Amour vivant et le Père en cette Terre vous le donnera (Ep 3,14-19).

Vivez ce moment. Vivez ce jour. Faites-le pour amour de Giuseppe et Francesca, qui vous ont appelé pour pouvoir prendre part et partager leur moment d’amour le plus important. Ils vous ont appelé, famille et amis, pour pouvoir partager ce qui est pour eux le Trésor le plus important (Lc 12,34). Fais-le pour l’amour, pour l’amour d’un Dieu qui s’incline aujourd’hui sur nous tous et pour l’amour de ces frères qui, en Dieu, veulent se promettre l’amour éternel.

Prière et union fraternelle et tout s’accomplira. Et la joie sera pleine et totale. Donc pour Giuseppe et pour Francesca. Et donc pour nous tous qui voulons rester fidèles (Jos 22.5) aux promesses, à notre Jésus, à notre Ami et Frère Jésus (Jn 15,15). Ainsi soit-il.

2018-06-09T18:20:44+00:00

Notre site utilise des cookies techniques et des cookies de tiers. En utilisant le site, on acceptes l’utilisation des cookies. Pour en savoir plus cliquer ici.

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Fermer