Fête du Saint Noël

25 décembre 2017
Evangile: Jean Chapitre 1 versets 1-18
Homélie du Pontife Samuel

«Et le Verbe s’est fait chair. Et il est venu habiter parmi nous», dit l’évangéliste Jean (Jn 1,14). Christ, le Verbe de Dieu, qui par l’Esprit Saint a été engendré par Marie (Mt 1,20), l’Immaculée Conception, l’Immaculée de l’Esprit Saint, l’Immaculée Fidèle à Son Seigneur, est devenue chair et il est venu demeurer en cette Terre pour sauver l’humanité (Lc 2,34); et reporter l’humanité, restée fidèle à la splendeur initiale, où ni deuil, ni cri, ni douleur (Ap 21,4) affligeront le cœur des fils de Dieu. Le Père a donné à cette humanité une Partie de lui-même, pour La faire grandir au milieu de nous afin que nous pussions être renouvelés dans l’intimité (1P 1,23), afin que dans les ténèbres (Jn 1,5) dans laquelle vit le monde (Jn 3,19) nous pussions être un nouveau jour, une nouvelle vie (Rm 6,4), nouvelle renaissance (Jc 1,18), pour donner lumière, être lumière et transmettre la lumière (Jn 1,9) de Celui qui est né, le Sauveur (Lc 2,11); pour vaincre le monde et redonner à cette humanité la beauté initiale, une vraie fraternité, une sainte harmonie.

En cette Fête de Noël, ceci est ce que chaque homme et femme sont appelés à comprendre, à connaître, à expérimenter: la joie, la beauté et le désir de se réjouir ensemble pour cette naissance (Lc 2,10), en comprendre la signification pour être renouvelés dans l’intime (Ep 4,21-24). Pouvoir vivre cette naissance, cette renaissance (Jn 3,6); et comprendre la pensée du Père, Sa vive volonté, qui va au-delà de toute parole, de chaque geste car, avec le Noël du Christ, le Père ramène tout et tous à l’essentialité de la relation directe entre fils et Père; fils et Mère: Marie, la Mère, Celle qui, a tout engendré par œuvre de l’Esprit Saint (Lc 1,35), s’abaissant pour être servante (Le 1,48a) et d’être élevée en Sa présence (Lc 1,49); et redonner à tous, en ce Noël du Christ, la nouvelle vie, essentiellement et substantiellement Vie.

Voilà la valeur chrétienne. Voilà les valeurs chrétiennes qui doivent être transmises, afin que personne ne puisse disperser cette valeur; afin que personne ne puisse jamais mettre de côté ces valeurs, qui sont à la base de la vie de chaque homme et chaque femme: les valeurs qui sont dans le Cœur du Père et par le Fils, né, descendu du Ciel, sont transmises et faites connaître pour être incarnées. Et pour être ainsi de vrais fils de Dieu (1Jn 3,1).

Dans le message universel du Christ, la vie est placée au centre. Voilà pour tous, pour pouvoir vivre la Vie, ils doivent la perdre, pour La retrouver renouvelée et nouvelle dans Celui qui est la Vie (Mt 16,25). Pour pouvoir grandir dans la vie, il faut diminuer en nous-mêmes (Jn 3,30); abandonner le propre “ego” et se revêtir de la Lumière du Christ (Is 60,1), pour mettre à la première place l’unique bien fondamental: Dieu.

Pour pouvoir avancer dans tout cela, il faut se prosterner avec le propre ”ego” afin que prononçant l’abandon à la volonté du Père (Mt 6,10) puisse s’obtenir l’abondance paternelle, pour se retrouver et de ne jamais plus se perdre.

Ceci est Noël: se perdre pour converger en Celui qui porte à la Vie, Celui qui est Vie (Col 3,3): celle que beaucoup ne réussissent pas à comprendre; celle que beaucoup perdent jour après jour, en se perdant dans les voies de ce monde; celle que beaucoup essaient de brader pour des biens éphémères et pour une harmonie apparente; celle que beaucoup perdent en totalité par la main d’autrui, ne savourant plus le goût de la vie, ne savourant plus le goût de converger pour se retrouver. Mais c’est un total dispersement pour ne jamais plus se retrouver.

Au centre de la vie de chaque chrétien, il y a Celui qui est Vie (1Jn 5,12), le Christ, le Sauveur, Chemin, Vérité et Vie (Jn 14,6).

«Mettez votre confiance en Christ. Renaissez en Christ pour renaître d’en haut (Jn 3,3) et comprendre l’essence du Projet du Père: Projet de salut pour l’humanité».

Ceci est le bien que cette Eglise, voulue par le Père, souhaite à chacun, à chaque fils de bonne volonté, à tous ceux qui sont à la recherche de la Vérité (voir Jn 8,32).

«Venez à la Grotte de la Nouvelle Jérusalem. Venez dans la Terre d’Amour, choisie par le Père pour renouveler le monde dans l’unique message universel, qui reporte au centre le Fils, Fils du Très Haut: La Terre d’Amour donnée à cette humanité, afin qu’elle puisse se reconnaître dans Son universalité paternelle».

“Le” Verbe (Jn 1,1): Dieu, Père; Dieu, Fils; Dieu, Esprit Saint. Ceci est le credo de chaque fils de Dieu. Ceci est la fidélité que chaque fils veut donner au Père, au Fils et à l’Esprit Saint; à Celle-ci, la Mère universelle, qui a engendré tout cela (Mt 1,25).

A chaque chrétien je dis: «Sachez annoncer le Noël du Christ (voir Lc 2,10-11)».

A chaque chrétien je dis: «Sachez annoncer le Noël de Marie, qui a donné la vie au Fils». Le jour où Marie a mis au monde le Fils de Dieu, même pour Elle a été “le” Noël, parce que dans le Père, Marie est renée dans le Fils. Ceci est la conjonction du Noël du Christ et du Noël de Marie, pour faire vivre à tous le Noël de l’humanité.

A chaque chrétien je dis: «Ne vous perdez pas. Retrouvez-vous toujours plus en Christ, afin que Sa naissance et notre renaissance puissent toujours plus porter fruit, pour être essence et substance de la Vérité qui marche en ce monde (voir Jn 5,24-25). Ne baissez pas la tête, de “humiliés”. Soyez fiers et humbles; saints et véridiques. Et transmettez votre filiation (Jn 1,12),votre essence. Portez ”le poids” (voir Nb 11,14; Dt 1,12) d’être chrétiens avec joie, avec volonté. Portez ”le poids” (voir 2Co 4,17) de la chrétienté pour être léger dans l’esprit, parce que votre esprit est vivant, tout comme est vivante l’action de cette Maison, de cette Église, qui dans le Noël du Christ manifeste, Son essence».

À Son humble Servante (voir Lc 1,38), qui L’a accueilli en ce Berceau d’Amour, Jésus a dit: «Dernière Grotte de l’Enfant Jésus». La Grotte de la Vie, de la Vie Eternelle: non plus le point de départ mais le point d’arrivée pour contempler le Fils de Dieu.

«Venez dans cette seconde et dernière Grotte, car il n’y en aura jamais plus une autre».

«Venez, vous les tout petits (Lc 10,21), qui avez trouvé grâce (Lc 1,30) près de Son Cœur. Petits pour le monde mais grand pour Dieu (Mt 11.25)».

«Venez, vous tous, qui êtes à la recherche de la Vérité (voir Lc 11,9-10): l’Enfant Divin (Lc 1,12) vous attend. Un fils est né: votre Sauveur (Lc 2, 11). Ici, il vous attend pour vous donner Son Amour. Un Fils est né, le Fils du Fruit de l’Amour Saint. Accourez, avec cœur sincère. Laissez chaque poids, laissez chaque incertitude. Accourez pour étreindre la Roche (Ps 95,1; 1Co 10,4). Accourez (Psaume 46,9; 66,5; 95,6). Laissez ceux qui sont morts (Lc 9,60) et étreignez la Vie. Vous tous, accourez, car le temps du Père expire».

En ce jour, je renouvelle à tous mes vœux sincères afin que chaque chrétien et chaque homme et femme de bonne volonté puissent redécouvrir, aujourd’hui, le Noël du Fils de Dieu, demeurer dans Son Cœur pour Le faire entrer dans notre cœur et être tous renouvelés dans l’intime. Et ainsi soit-il.

2019-05-08T14:56:20+00:00

Notre site utilise des cookies techniques et des cookies de tiers. En utilisant le site, on acceptes l’utilisation des cookies. Pour en savoir plus cliquer ici.

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Fermer