La Doctrine

L’hosanna des fils de Dieu au Roi des rois
en contraposition à l’hommage du Vatican
pour le Santon indien

 

  1. Les vrais fils de Dieu vivent pour donner honneur et gloire au Christ, le Fils de David (Mt 21,9), le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs (Apoc 17,14;19, 16; Deut 10,17; 1Tm 6,15): à Lui seul, tout honneur et gloire et remerciements dans les siècles des siècles (Apoc 4,9).

  2. Les fils de la Lumière vivent pour manifester ouvertement la propre appartenance au Christ, le Prince de la Lumière, le Prince de la Paix (Is 9,5), l’unique Chemin, la seule Vérité, la Vie éternelle (Jn 14,6a) . Personne ne va au Père si ce n’est par Christ (Jn 14,6b). Celui qui connaît le Fils connaîtra aussi le Père (Jn 14,7).

  3. En sachant cela, les fils de Dieu veulent vivre la rectitude; vivre l’obéissance au Père; vivre le respect de la chrétienté. Celui qui aime Christ est loyal devant Dieu et devant les hommes, suivant l’exemple du Christ, vrai Homme et vrai Dieu. Être loyal, pour un chrétien, signifie respecter les Commandements du Père et du Fils (Jn 15,10; 1Jn 5,3) et Ses enseignements authentiques. Les fils vivent l’obéissance au Père avec amour et non par obligation. Comme le Fils avec amour obéit au Père (Heb 5,8; Rom 5,19b), ainsi les fils avec amour obéissent au Fils (Heb 5,9), pour faire ensemble la volonté du Père et d’être tous ensemble obéissant à la vraie foi (Rom 1,5), qui se manifeste en Christ, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs. Les fils de Dieu veulent respecter la vraie chrétienté, en respectant l’unique et la vraie Doctrine (1Tim 4,6), qui est Christ. Celui qui respecte la Personne du Christ, l’unique et vraie Doctrine (Mt 22,33), possède le Père et le Fils (2Jn 9b). Celui qui ne respecte pas Christ, qui va au-delà et ne se conforme pas et ne respecte pas Ses enseignements, ne possède pas Dieu (2Jn 9a). Celui qui ne possède pas le Père nie le Fils (1Jn 2,23a). Celui qui annule la Pensée du Père, qui se manifeste dans le Fils, nie le Père et le Fils, et manifeste d’être animé par l’esprit de l’antéchrist (1Jn 2,22).

  4. Christ est l’unique et vraie Doctrine pour les fils de Dieu. En dehors de Christ, il n’y a pas de salut (1Ts 5,9). Un seul est le médiateur entre Dieu et les hommes: Christ (1Tim 2,5), Vrai Homme et vrai Dieu.

  5. Ceux qui avaient été appelés à être les fils premiers-nés ont renié l’appel et profané la primogéniture (Gen 25,33; 1Chron 5,1b). Les ministres de la “vieille Jérusalem” (Mt 23,37) ont annulé la chrétienté. Ils ont miné ses fondements, en ébranlant les deux piliers fondamentaux: la famille, annulant l’indissolubilité du mariage (Lettres apostoliques sous forme de ‘Motu proprio’ “Mitis Iudex Dominus Iesus” et “Mitis et misericors Iesus“, 15/08/2015) et ouvrant la route à des formes d’union qui ne sont pas famille avalisant des enseignements contraires à la Vérité (Exhortation apostolique ”Amoris Laetitia”, 19/03/2016); et la sacralité de la vie, touchée à la fois au stade embryonnaire, en diminuant dans les faits – et au-delà des paroles – la gravité de l’interruption volontaire de la vie (Lettre apostolique sous forme de ‘motu proprio’ “Miséricordia et misera“, paragrahe n°12, 20/11/2016), et aussi dans la phase finale, ouvrant la route à la “fin de vie” et à l’ “accompagnement pour mourir” (“Message aux participants au Meeting Word Medical Association sur les questions de fin de vie du 16 -17 novembre 2017″, 07/11/2017).

  6. La direction de la “vieille Jérusalem” a avili la Personnalité du Christ et de Sa Personne, affirmant publiquement: que le Christ sur la croix est devenu le “diable” (04/04/2017), “serpent” (15/03/2016), “péché, maudit, malédiction de Dieu pour nous” (12/03/2017); “serpent, laid qui dégoûte” (14/09/2015); que “le Chemin de Croix est l’histoire de l’échec de Dieu” (27/11/2015); que “Jésus fait un peu l’idiot” (16/06/2016).

  7. Pour les dirigeants de l’Église de Rome, Christ n’est plus l’unique Chemin qui conduit au salut. Le prosélytisme a été condamné à plusieurs reprises et défini par le Pontife romain d’ “une solennelle bêtise” (01/10/2013), “un gros péché” (01/10/2016). Cette doctrine annule et renie l’enseignement de Jésus, avant de monter au Ciel, il a commandé aux chrétiens d’ “aller dans le monde, et prêcher l’Evangile à toutes les créatures” (Mk 16,15). Le Prosélytisme est donc un commandement de Jésus. Définir le prosélytisme une “solennelle bêtise” c’est affirmer que les paroles de Jésus sont une solennelle bêtise. Et ceci est un blasphème solennel. De plus, pour le pontife romain les “fils de Dieu”, ne sont pas seulement les chrétiens baptisés, mais que toutes les “créatures” sont “fils” (20/09/2016, 29/03/2017). Cette doctrine est contraire à l’enseignement de Jésus, qui a dit que “celui qui croira et sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné” (Mk 16, 16). Seul celui qui croit en Christ (Jn 1,12) et est baptisé au nom du Père, du Fils et de l’Esprit Saint (Mt 28,19) est “fils” de Dieu (et non pas “créature”); et en respectant les Commandements (Mt 28,20) sera sauvé.

  8. Pour les dirigeants de l’Église de Rome, Christ n’est plus l’unique Vérité. Le Pontife romain a affirmé qu’on ne doit pas parler, même pour celui qui croit, de “Vérité Absolue” (04/09/2013); que le Dieu Catholique, universel, n’existe pas (01/10/2013). La Pensée du Père, qui se manifeste en Christ, n’est plus la pensée directrice de cette maison-là. Dans l’Eglise de Rome n’est plus suivie la vraie Doctrine, Christ, mais tout cela se transforme en “pensée”: une pensée subjective, selon conscience (01/10/2013), humanistique et relativiste, où tout est humanisé et relativisé, où le centre de tout n’est plus le Père, Sa Pensée, Sa Parole, Sa Vérité Absolue, Christ, mais l’homme et sa Pensée relative.

  9. Pour les dirigeants de l’Eglise de Rome, Christ n’est plus la Vie éternelle à conquérir, en vivant comme des saints comme Christ est saint (1Pt 1,16). Le salut est considéré par le Pontife romain un “cadeau” gratuit et unilatérale de Dieu (25/03/2014; 04/11/2014; 15/10/2015; 16/12/2015; 24/09/2017; 19/10/2017) et non une conquête de celui qui se donne quotidiennement au Christ pour vivre Sa Messe vivante, continue et palpitante et prendre part au Mystère de Rédemption.

  10. La vraie Doctrine, qui est Christ, a été édulcorée jusqu’à être annulée, voulant “mélanger” Christ et le christianisme avec les autres philosophies religieuses présentes dans le monde, pour faire confluer tous dans une nouvelle philosophie religieuse mondiale qui annule la primauté du Christ. Le Père et l’ Esprit Saint, en Christ et dans Son Sacrifice (Lk 22,20), ont constitué “la” nouvelle religion, celle chrétienne, scellant avec les gardiens de la chrétienté la Nouvelle Alliance (Heb 8,8), abrogeant celle précédente. Cependant, le Pontife romain, visitant la synagogue juive à Rome a affirmé que “l’Eglise [de Rome] reconnaît l’irrévocabilité de l’ancienne alliance et l’amour fidèle et constant de Dieu pour Israël” (17/01/2016). Cette affirmation, que le même Pontife romain avait ratifié dans un précédent document du magistère (Exhortation Apostolique “Evangelii Gaudium“, paragraphe n°247, 24/11/2013) est contraire à la Nouvelle Alliance paraphée par le Père en Christ dans le Mystère de Son Sacrifice de Salut (Mt 26,28; Mk 14,24, Lk 22,20). Une est l’Alliance que le Père établit avec Son peuple. Et à partir du moment où la Nouvelle Alliance est établie, la précédente est révoquée (Heb 8,13).

  11. Ceux qui, dans la Nouvelle Alliance, ont été appelés à administrer la Vigne du Père, sont devenus des apostats. Après avoir frappé les serviteurs et les prophètes envoyés par le Père, ils ont à nouveau refusé le Fils (cfr. Mt 21,33-42), ils ont tué la Doctrine. Christ, la Doctrine, la Pierre, a été de nouveau rejeté (Lk 20,17). Christ n’est plus la pierre angulaire (Mk 12,10), la pierre d’angle (Ps 118,22) de l’Église voulue par le Père (Act 4,11). La Pensée originelle du Père n’est plus. Christ n’est plus le centre. La primauté du Christ et de la chrétienté est trahie. Les autres philosophies religieuses sont considérées au même niveau par rapport au christianisme, tel qu’il est exprimé dans le message vidéo du Pontife romain (“Intention de prière du Pape François du mois de Janvier 2016“) diffusé narquoisement dans la solennité chrétienne de l’Epiphanie, le jour où les chrétiens catholiques, donc universels, célèbrent la manifestation du Christ au peuple, au monde entier (06/01/2016).

  12. Dans la “vieille Jérusalem”, le Mystère du Dieu Un et Trin est annulé et profané. “Au sein de la très sainte Trinité ils sont tous en train de se quereller, à portes fermées alors que dehors l’image est l’unité”, a affirmé le pontife romain (17/03/2017). La vive action de l’Esprit Saint dans l’histoire est rejetée et arrêtée a deux mille ans. Christ n’est plus adoré comme le Roi des rois. La Pensée du Père qui dans le Fils, le Verbe incarné (Jn 1,14) se manifeste, n’est plus.

  13. L’Eglise de Rome voudrait faire vivre maintenant au monde une autre paternité, qui n’est pas celle de Dieu Père Omnipotent, qui en Christ se manifeste, mais la paternité de celui qui se proclame ”père”, la fait vivre comme un poids qui écrase dans un ”amour” apparent. Un “amour” qui ne conduit pas à Christ, l’Amour devenu une Personne. La parole ”amour” est en réalité utilisée de manière trompeuse, certainement pas chrétienne, pour donner honneur et gloire à l’esprit qui était en Sai Baba, celui qui dans la parole ”amour” veut attirer tout à lui-même, pour unir les plus grandes religions en une, unique, pour être vénéré comme ”dieu”, dénigrant ainsi le vrai Père et son Projet de Salut, qui s’accomplit seulement dans le Fils, Christ, envoyé par le Père afin que dans le Fils, le Père soit adoré et glorifié (Jn 12,28; 13,31; 14,13; 17,4-5).

  14. Seulement par la compréhension de l’esprit antichrétien qui habite dans le cœur de beaucoup qui habitent dans cette maison-là, on peut comprendre l’hommage et le tribut que le Vatican, le jour 23 novembre, rend au santon indien Sai Baba, le jour de son anniversaire. Le 31 Octobre dernier (anniversaire de la réforme protestante), le Vatican a officiellement annoncé la sortie d’un nouveau timbre commémoratif de Martin Luther pour le jour 23 novembre, bien que le même Luther soit toujours ”officiellement” excommunié et catalogué ”hérétique” par la même Église de Rome (et cela manifeste, en plus de l’hypocrisie, l’hommage sournois offert en “cadeau” à Sai Baba). Dans ce timbre commémoratif, au pied du Christ sur la Croix, Luther (père du protestantisme) est représenté à la place de la Sainte Vierge (Mère de la chrétienté), tandis que Melantone (ami fidèle de Luther) est représenté à la place de Jean (l’Apôtre de l’Amour, ami fidèle de Jésus), qui dans sa vieillesse a été appelé par l’Esprit Saint à rédiger et sceller la prophétie décrite dans le livre de l’Apocalypse, qui annonce l’apostasie de l’Eglise de Rome, décrite avec le nom de ”Babylone” (Apoc 14,8 ; 16,19; 17,5; 18,2.4.9-10.20-21), “prostituée” (Apoc 17,1.15-16; 19,2) qui trahit l’Époux, Christ, l’Agneau de nouveau immolé (Apoc 5,6; 13,8). Par la volonté du Père, l’Epoux célèbre les noces (Apoc 19,7.9a) avec l’Epouse (Apoc 19,7; 21,2.9; 22,17), la femme revêtue du soleil (Apoc 12,1), la Mère Eglise, la Nouvelle Jérusalem (Apoc 3,12; 21,2.10), qui dans l’Esprit engendre le Fils (Is 66,7; Apoc 12,5) dans le cœur des fils de Dieu, dans le renouvellement de la nouvelle Alliance voulue par Dieu le Père Omnipotent pour le triomphe définitif de l’Église du Christ sur le mal et sur la mort (Apoc 20,14; 21,4).

  15. Les vrais chrétiens n’annuleront jamais Marie, la toute-belle, la toute-pure, Celle qui a donné au monde l’unique Sauveur, l’Arche de l’Alliance, nouvelle et renouvelée (Jer 31,31-33) avec le “Petit Reste d’Israël” (Is 4,3; 11,11-16; 37,4b.32; Jer 23,3-6; 31,7; 50,20; Ez 20,37; Mi 2,12-13; Soph 3,11-13; Zach 8.3-12; Rom 11,1-10) restés fidèles à Dieu et au Christ, le Roi des rois.

  16. Les fils de l’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem agiront toujours, avec l’aide de Dieu, dans la rectitude, dans l’obéissance vivante au Père et dans le respect de la vraie chrétienté, adorant et rendant culte seulement au Père, au Fils et à l’Esprit Saint (Mt 4,10; Deut 6,13), qui s’accomplit dans le Mystère du Dieu Un et Trin, incarné (Jn 1,14) dans l’histoire.

  17. Jamais les enfers ne pourront prévaloir sur l’Église du Christ (Mt 16,18). L’Église du Christ est l’Église animée par l’Esprit Saint et est formée par diverses cours. La Cour de Rome a apostasié, trahi la vraie foi, la Doctrine, qui est Christ, pour adorer un autre esprit qui ne provient pas de Dieu. Conformément à cela, le Père a retiré de la Cour de Rome Son Esprit, en renouvelant la Nouvelle Alliance avec la Cour de qui est resté fidèle à Christ et à Ses enseignements, dans laquelle sera défendue la pureté de la foi. Personne, ni au Ciel, ni sur Terre, ne pourra arrêter l’action de l’Esprit Saint, qui procède du Père et du Fils. Les fils du Christ, animés par l’action vivante de l’Esprit Saint, en suivant l’exemple des premiers frères chrétiens, des saints et de tous ceux qui sont restés fidèles à l’unique Doctrine, qui est Christ, annonceront la parole (2Tim 4,2), en la portant encore une fois aux nouveaux païens (Act 28,28).

  18. Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’Homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de se qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu” (2Ts 2,3-4).

  19. Les fils de Marie, l’Immaculée de l’Esprit Saint, persévéreront, pour faire triompher Son Cœur Immaculé, afin que dans la prière vivante et dans la vraie fraternité, l’Eglise du Christ puisse se manifester à tous les hommes de bonne volonté et triompher sur ”Babylone”, la “grande prostituée” (Apoc 17,5) qui a trahi Christ et profané la chrétienté.

  20. Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus Christ qui doit juger les vivants et les morts, e au nom de son apparition et de son royaume: prêche la Parole, insiste en toute occasion, favorable ou non,  reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en  instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre de choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désires, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l’oeuvre d’un évangéliste, remplis bien ton ministère” (2Tm 4,1-5).

  21. Chants et hymnes au Père, au Fils et à l’Esprit Saint; et à Celle qui a généré le Sauveur pour l’humanité. Au Christ, le Roi de l’Univers, l’ “Amen” des fils de Dieu. “La louange, la gloire, la sagesse, l’action de grâces, l’honneur, la puissance et la force soient à notre Dieu, aux siècles des siècles! Amen”. (Apoc 7,12).

21 novembre 2017
Fête de la Présentation au Temple
de Marie Très Sainte

Le Pontife
Samuele

2017-12-06T18:13:59+00:00