Magisterium 2018-01-20T15:00:00+00:00

Magisterium

Actes de Magistère

La Doctrine

L’hosanna des fils de Dieu au Roi des rois
en contraposition à l’hommage du Vatican
pour le Santon indien

 

  1. Les vrais fils de Dieu vivent pour donner honneur et gloire au Christ, le Fils de David (Mt 21,9), le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs (Apoc 17,14;19, 16; Deut 10,17; 1Tm 6,15): à Lui seul, tout honneur et gloire et remerciements dans les siècles des siècles (Apoc 4,9).

  2. Les fils de la Lumière vivent pour manifester ouvertement la propre appartenance au Christ, le Prince de la Lumière, le Prince de la Paix (Is 9,5), l’unique Chemin, la seule Vérité, la Vie éternelle (Jn 14,6a) . Personne ne va au Père si ce n’est par Christ (Jn 14,6b). Celui qui connaît le Fils connaîtra aussi le Père (Jn 14,7).

  3. En sachant cela, les fils de Dieu veulent vivre la rectitude; vivre l’obéissance au Père; vivre le respect de la chrétienté. Celui qui aime Christ est loyal devant Dieu et devant les hommes, suivant l’exemple du Christ, vrai Homme et vrai Dieu. Être loyal, pour un chrétien, signifie respecter les Commandements du Père et du Fils (Jn 15,10; 1Jn 5,3) et Ses enseignements authentiques. Les fils vivent l’obéissance au Père avec amour et non par obligation. Comme le Fils avec amour obéit au Père (Heb 5,8; Rom 5,19b), ainsi les fils avec amour obéissent au Fils (Heb 5,9), pour faire ensemble la volonté du Père et d’être tous ensemble obéissant à la vraie foi (Rom 1,5), qui se manifeste en Christ, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs. Les fils de Dieu veulent respecter la vraie chrétienté, en respectant l’unique et la vraie Doctrine (1Tim 4,6), qui est Christ. Celui qui respecte la Personne du Christ, l’unique et vraie Doctrine (Mt 22,33), possède le Père et le Fils (2Jn 9b). Celui qui ne respecte pas Christ, qui va au-delà et ne se conforme pas et ne respecte pas Ses enseignements, ne possède pas Dieu (2Jn 9a). Celui qui ne possède pas le Père nie le Fils (1Jn 2,23a). Celui qui annule la Pensée du Père, qui se manifeste dans le Fils, nie le Père et le Fils, et manifeste d’être animé par l’esprit de l’antéchrist (1Jn 2,22).

  4. Christ est l’unique et vraie Doctrine pour les fils de Dieu. En dehors de Christ, il n’y a pas de salut (1Ts 5,9). Un seul est le médiateur entre Dieu et les hommes: Christ (1Tim 2,5), Vrai Homme et vrai Dieu.

  5. Ceux qui avaient été appelés à être les fils premiers-nés ont renié l’appel et profané la primogéniture (Gen 25,33; 1Chron 5,1b). Les ministres de la “vieille Jérusalem” (Mt 23,37) ont annulé la chrétienté. Ils ont miné ses fondements, en ébranlant les deux piliers fondamentaux: la famille, annulant l’indissolubilité du mariage (Lettres apostoliques sous forme de ‘Motu proprio’ “Mitis Iudex Dominus Iesus” et “Mitis et misericors Iesus“, 15/08/2015) et ouvrant la route à des formes d’union qui ne sont pas famille avalisant des enseignements contraires à la Vérité (Exhortation apostolique ”Amoris Laetitia”, 19/03/2016); et la sacralité de la vie, touchée à la fois au stade embryonnaire, en diminuant dans les faits – et au-delà des paroles – la gravité de l’interruption volontaire de la vie (Lettre apostolique sous forme de ‘motu proprio’ “Miséricordia et misera“, paragrahe n°12, 20/11/2016), et aussi dans la phase finale, ouvrant la route à la “fin de vie” et à l’ “accompagnement pour mourir” (“Message aux participants au Meeting Word Medical Association sur les questions de fin de vie du 16 -17 novembre 2017″, 07/11/2017).

  6. La direction de la “vieille Jérusalem” a avili la Personnalité du Christ et de Sa Personne, affirmant publiquement: que le Christ sur la croix est devenu le “diable” (04/04/2017), “serpent” (15/03/2016), “péché, maudit, malédiction de Dieu pour nous” (12/03/2017); “serpent, laid qui dégoûte” (14/09/2015); que “le Chemin de Croix est l’histoire de l’échec de Dieu” (27/11/2015); que “Jésus fait un peu l’idiot” (16/06/2016).

  7. Pour les dirigeants de l’Église de Rome, Christ n’est plus l’unique Chemin qui conduit au salut. Le prosélytisme a été condamné à plusieurs reprises et défini par le Pontife romain d’ “une solennelle bêtise” (01/10/2013), “un gros péché” (01/10/2016). Cette doctrine annule et renie l’enseignement de Jésus, avant de monter au Ciel, il a commandé aux chrétiens d’ “aller dans le monde, et prêcher l’Evangile à toutes les créatures” (Mk 16,15). Le Prosélytisme est donc un commandement de Jésus. Définir le prosélytisme une “solennelle bêtise” c’est affirmer que les paroles de Jésus sont une solennelle bêtise. Et ceci est un blasphème solennel. De plus, pour le pontife romain les “fils de Dieu”, ne sont pas seulement les chrétiens baptisés, mais que toutes les “créatures” sont “fils” (20/09/2016, 29/03/2017). Cette doctrine est contraire à l’enseignement de Jésus, qui a dit que “celui qui croira et sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné” (Mk 16, 16). Seul celui qui croit en Christ (Jn 1,12) et est baptisé au nom du Père, du Fils et de l’Esprit Saint (Mt 28,19) est “fils” de Dieu (et non pas “créature”); et en respectant les Commandements (Mt 28,20) sera sauvé.

  8. Pour les dirigeants de l’Église de Rome, Christ n’est plus l’unique Vérité. Le Pontife romain a affirmé qu’on ne doit pas parler, même pour celui qui croit, de “Vérité Absolue” (04/09/2013); que le Dieu Catholique, universel, n’existe pas (01/10/2013). La Pensée du Père, qui se manifeste en Christ, n’est plus la pensée directrice de cette maison-là. Dans l’Eglise de Rome n’est plus suivie la vraie Doctrine, Christ, mais tout cela se transforme en “pensée”: une pensée subjective, selon conscience (01/10/2013), humanistique et relativiste, où tout est humanisé et relativisé, où le centre de tout n’est plus le Père, Sa Pensée, Sa Parole, Sa Vérité Absolue, Christ, mais l’homme et sa Pensée relative.

  9. Pour les dirigeants de l’Eglise de Rome, Christ n’est plus la Vie éternelle à conquérir, en vivant comme des saints comme Christ est saint (1Pt 1,16). Le salut est considéré par le Pontife romain un “cadeau” gratuit et unilatérale de Dieu (25/03/2014; 04/11/2014; 15/10/2015; 16/12/2015; 24/09/2017; 19/10/2017) et non une conquête de celui qui se donne quotidiennement au Christ pour vivre Sa Messe vivante, continue et palpitante et prendre part au Mystère de Rédemption.

  10. La vraie Doctrine, qui est Christ, a été édulcorée jusqu’à être annulée, voulant “mélanger” Christ et le christianisme avec les autres philosophies religieuses présentes dans le monde, pour faire confluer tous dans une nouvelle philosophie religieuse mondiale qui annule la primauté du Christ. Le Père et l’ Esprit Saint, en Christ et dans Son Sacrifice (Lk 22,20), ont constitué “la” nouvelle religion, celle chrétienne, scellant avec les gardiens de la chrétienté la Nouvelle Alliance (Heb 8,8), abrogeant celle précédente. Cependant, le Pontife romain, visitant la synagogue juive à Rome a affirmé que “l’Eglise [de Rome] reconnaît l’irrévocabilité de l’ancienne alliance et l’amour fidèle et constant de Dieu pour Israël” (17/01/2016). Cette affirmation, que le même Pontife romain avait ratifié dans un précédent document du magistère (Exhortation Apostolique “Evangelii Gaudium“, paragraphe n°247, 24/11/2013) est contraire à la Nouvelle Alliance paraphée par le Père en Christ dans le Mystère de Son Sacrifice de Salut (Mt 26,28; Mk 14,24, Lk 22,20). Une est l’Alliance que le Père établit avec Son peuple. Et à partir du moment où la Nouvelle Alliance est établie, la précédente est révoquée (Heb 8,13).

  11. Ceux qui, dans la Nouvelle Alliance, ont été appelés à administrer la Vigne du Père, sont devenus des apostats. Après avoir frappé les serviteurs et les prophètes envoyés par le Père, ils ont à nouveau refusé le Fils (cfr. Mt 21,33-42), ils ont tué la Doctrine. Christ, la Doctrine, la Pierre, a été de nouveau rejeté (Lk 20,17). Christ n’est plus la pierre angulaire (Mk 12,10), la pierre d’angle (Ps 118,22) de l’Église voulue par le Père (Act 4,11). La Pensée originelle du Père n’est plus. Christ n’est plus le centre. La primauté du Christ et de la chrétienté est trahie. Les autres philosophies religieuses sont considérées au même niveau par rapport au christianisme, tel qu’il est exprimé dans le message vidéo du Pontife romain (“Intention de prière du Pape François du mois de Janvier 2016“) diffusé narquoisement dans la solennité chrétienne de l’Epiphanie, le jour où les chrétiens catholiques, donc universels, célèbrent la manifestation du Christ au peuple, au monde entier (06/01/2016).

  12. Dans la “vieille Jérusalem”, le Mystère du Dieu Un et Trin est annulé et profané. “Au sein de la très sainte Trinité ils sont tous en train de se quereller, à portes fermées alors que dehors l’image est l’unité”, a affirmé le pontife romain (17/03/2017). La vive action de l’Esprit Saint dans l’histoire est rejetée et arrêtée a deux mille ans. Christ n’est plus adoré comme le Roi des rois. La Pensée du Père qui dans le Fils, le Verbe incarné (Jn 1,14) se manifeste, n’est plus.

  13. L’Eglise de Rome voudrait faire vivre maintenant au monde une autre paternité, qui n’est pas celle de Dieu Père Omnipotent, qui en Christ se manifeste, mais la paternité de celui qui se proclame ”père”, la fait vivre comme un poids qui écrase dans un ”amour” apparent. Un “amour” qui ne conduit pas à Christ, l’Amour devenu une Personne. La parole ”amour” est en réalité utilisée de manière trompeuse, certainement pas chrétienne, pour donner honneur et gloire à l’esprit qui était en Sai Baba, celui qui dans la parole ”amour” veut attirer tout à lui-même, pour unir les plus grandes religions en une, unique, pour être vénéré comme ”dieu”, dénigrant ainsi le vrai Père et son Projet de Salut, qui s’accomplit seulement dans le Fils, Christ, envoyé par le Père afin que dans le Fils, le Père soit adoré et glorifié (Jn 12,28; 13,31; 14,13; 17,4-5).

  14. Seulement par la compréhension de l’esprit antichrétien qui habite dans le cœur de beaucoup qui habitent dans cette maison-là, on peut comprendre l’hommage et le tribut que le Vatican, le jour 23 novembre, rend au santon indien Sai Baba, le jour de son anniversaire. Le 31 Octobre dernier (anniversaire de la réforme protestante), le Vatican a officiellement annoncé la sortie d’un nouveau timbre commémoratif de Martin Luther pour le jour 23 novembre, bien que le même Luther soit toujours ”officiellement” excommunié et catalogué ”hérétique” par la même Église de Rome (et cela manifeste, en plus de l’hypocrisie, l’hommage sournois offert en “cadeau” à Sai Baba). Dans ce timbre commémoratif, au pied du Christ sur la Croix, Luther (père du protestantisme) est représenté à la place de la Sainte Vierge (Mère de la chrétienté), tandis que Melantone (ami fidèle de Luther) est représenté à la place de Jean (l’Apôtre de l’Amour, ami fidèle de Jésus), qui dans sa vieillesse a été appelé par l’Esprit Saint à rédiger et sceller la prophétie décrite dans le livre de l’Apocalypse, qui annonce l’apostasie de l’Eglise de Rome, décrite avec le nom de ”Babylone” (Apoc 14,8 ; 16,19; 17,5; 18,2.4.9-10.20-21), “prostituée” (Apoc 17,1.15-16; 19,2) qui trahit l’Époux, Christ, l’Agneau de nouveau immolé (Apoc 5,6; 13,8). Par la volonté du Père, l’Epoux célèbre les noces (Apoc 19,7.9a) avec l’Epouse (Apoc 19,7; 21,2.9; 22,17), la femme revêtue du soleil (Apoc 12,1), la Mère Eglise, la Nouvelle Jérusalem (Apoc 3,12; 21,2.10), qui dans l’Esprit engendre le Fils (Is 66,7; Apoc 12,5) dans le cœur des fils de Dieu, dans le renouvellement de la nouvelle Alliance voulue par Dieu le Père Omnipotent pour le triomphe définitif de l’Église du Christ sur le mal et sur la mort (Apoc 20,14; 21,4).

  15. Les vrais chrétiens n’annuleront jamais Marie, la toute-belle, la toute-pure, Celle qui a donné au monde l’unique Sauveur, l’Arche de l’Alliance, nouvelle et renouvelée (Jer 31,31-33) avec le “Petit Reste d’Israël” (Is 4,3; 11,11-16; 37,4b.32; Jer 23,3-6; 31,7; 50,20; Ez 20,37; Mi 2,12-13; Soph 3,11-13; Zach 8.3-12; Rom 11,1-10) restés fidèles à Dieu et au Christ, le Roi des rois.

  16. Les fils de l’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem agiront toujours, avec l’aide de Dieu, dans la rectitude, dans l’obéissance vivante au Père et dans le respect de la vraie chrétienté, adorant et rendant culte seulement au Père, au Fils et à l’Esprit Saint (Mt 4,10; Deut 6,13), qui s’accomplit dans le Mystère du Dieu Un et Trin, incarné (Jn 1,14) dans l’histoire.

  17. Jamais les enfers ne pourront prévaloir sur l’Église du Christ (Mt 16,18). L’Église du Christ est l’Église animée par l’Esprit Saint et est formée par diverses cours. La Cour de Rome a apostasié, trahi la vraie foi, la Doctrine, qui est Christ, pour adorer un autre esprit qui ne provient pas de Dieu. Conformément à cela, le Père a retiré de la Cour de Rome Son Esprit, en renouvelant la Nouvelle Alliance avec la Cour de qui est resté fidèle à Christ et à Ses enseignements, dans laquelle sera défendue la pureté de la foi. Personne, ni au Ciel, ni sur Terre, ne pourra arrêter l’action de l’Esprit Saint, qui procède du Père et du Fils. Les fils du Christ, animés par l’action vivante de l’Esprit Saint, en suivant l’exemple des premiers frères chrétiens, des saints et de tous ceux qui sont restés fidèles à l’unique Doctrine, qui est Christ, annonceront la parole (2Tim 4,2), en la portant encore une fois aux nouveaux païens (Act 28,28).

  18. Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’Homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de se qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu” (2Ts 2,3-4).

  19. Les fils de Marie, l’Immaculée de l’Esprit Saint, persévéreront, pour faire triompher Son Cœur Immaculé, afin que dans la prière vivante et dans la vraie fraternité, l’Eglise du Christ puisse se manifester à tous les hommes de bonne volonté et triompher sur ”Babylone”, la “grande prostituée” (Apoc 17,5) qui a trahi Christ et profané la chrétienté.

  20. Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus Christ qui doit juger les vivants et les morts, e au nom de son apparition et de son royaume: prêche la Parole, insiste en toute occasion, favorable ou non,  reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en  instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre de choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désires, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l’oeuvre d’un évangéliste, remplis bien ton ministère” (2Tm 4,1-5).

  21. Chants et hymnes au Père, au Fils et à l’Esprit Saint; et à Celle qui a généré le Sauveur pour l’humanité. Au Christ, le Roi de l’Univers, l’ “Amen” des fils de Dieu. “La louange, la gloire, la sagesse, l’action de grâces, l’honneur, la puissance et la force soient à notre Dieu, aux siècles des siècles! Amen”. (Apoc 7,12).

21 novembre 2017
Fête de la Présentation au Temple
de Marie Très Sainte

Le Pontife
Samuele

Documents de Magistère

2 juillet  2017

L’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem, suite à la condamnation à mort du bébé anglais, Charlie Gard, hospitalisé dans un hôpital de Londres, manifeste officiellement la propre consternation pour telle décision et réitère le propre appel urgent pour la défense de la Sacralité de la Vie.

La Vie est un don. La Vie est le don le plus précieux que Dieu, Père Omnipotent, a donné à cette humanité. Cette Eglise s’est déjà exprimé fermement afin que se respectât le don de la vie (voir Le don et le respect pour la Vie). Aucun homme, aucune loi humaine, peut autoriser quiconque à interrompre ou décider d’éteindre la flamme de la vie, propre ou d’autrui. C’est une prérogative qui appartient seul et seulement à Dieu le Père Omnipotent, Celui qui a créé toutes les choses. A aucun être humain est autorisé de décider quand doit vivre ou mourir un propre frère ou une propre sœur.

Dans ce monde, dans cette humanité, tout ce qui ne devait pas être négociable a été bradé. Tout est devenu relatif, insignifiant. Et tout est vécu de façon égoïste et individuelle. On ne connaît plus la signification des concepts fondamentaux qui sont à la base de la coexistence civile, avant même que chrétien: “respect”; “affection”; “rectitude”. Même le “bon sens” a fait défaut. Il n’y a plus fraternité, mais individualité. Tous cherchent seul et seulement de prévaloir sur les autres, pour des intérêts personnels, égoïstes, dans le seul but de contrôler tout et tous.

Et aussi les responsables des Institutions , civils et soi-disant religieux, qui en premier devrait faire entendre la propre voix pour la défense des derniers, des plus faibles, des sans-voix, restent dans la plupart des cas dans un silence assourdissant, ignorant les cris de douleur de tant d’innocents, ou restant indifférent à la douleur, comme dans le cas de Charlie Gard, auquel il lui a été retiré même la liberté d’espérer.

Ce monde est profondément malade. Mais ce qui est malade est fait volontairement apparaître comme “normal”. Cela est le défi que cette Eglise, en ce jour, veut lancer au monde: bouleverser tout ce qui est considéré maintenant comme “normalité” mais qui en réalité est totalement opposé à la Pensée originale du Père, sur les thèmes fondamentaux qui règlent le concubinage civil et social, concepts de grande actualité telle que: “union”; “famille”; “sacralité de la vie”; “sainteté”; “spiritualité”.

Ce qui doit être bien compris est “le respect pour la liberté réciproque”, qui jamais, en aucun cas doit faire défaut, en comprenant la vraie signification de la liberté donnée au monde par Dieu le Père: éloigner tout ce qui fait mourir le cœur pour pouvoir vivre ce qui en réalité fait voler l’esprit. Seulement de cette façon, on peut éloigner toutes les formes d’esclavage que ce monde impose.

Quand on croit être libres, c’est à ce moment-là, où l’on est proie et otage de quelqu’un d’autre. Ce qui nous rend libres est seul et seulement la Vérité. Non pas une vérité relative, mais “La Vérité”, absolue, qui s’est manifestée, se manifeste et se manifestera seule et seulement dans l’Homme Dieu, Christ et dans Ses enseignements.

Cette Eglise invite tous à avoir et d’être animés par les mêmes sentiments qui furent en Jésus-Christ, comme écrivit Saint Paul (Philippiens 2,5), afin que chaque fils de Dieu et chaque homme et chaque femme animé par la bonne volonté puissent respecter essentiellement la Loi du Père qui, pour amour de Ses fils, leur a donné le bien plus précieux, la Vie; et qui par immense et infini amour, a donné, offert la Vie de Son Fils, afin que tous ceux qui se reconnaissent en Lui puissent vaincre la mort pour vivre l’éternité.

5 avril 2017

L’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem adresse la propre invitation à tous ceux qui se déclarent être chrétiens et à tous les hommes et les femmes de bonne volonté qui vivent avec respect Christ et le Mystère du Sacrifice de la Croix, afin de mettre un terme au blasphème public du Pontife de église de Rome à l’égard du Fils de Dieu et de Son Sacrifice Salvifique réalisé sur la Croix.

Dans une homélie proclamée le jour 4 Avril, 2017 dans la Domus S. Martae, le Pontife de l’église de Rome, J. M. Bergoglio, a adressé, pour la énième fois, des expressions blasphématoires à l’encontre de Notre Seigneur Jésus Christ. Le Pontife romain, en commentant la Sainte Ecriture, a dit textuellement que, «Jésus est ”devenu serpent’‘». «Jésus ”est devenu péché”». «[Jésus] a pris l’apparence du père du péché, du serpent malin», et pour conclure affirmant que la Sainte-Croix est la «mémoire de celui qui est devenu péché, qui est devenu le diable, serpent, pour nous».

La comparaison de la Personne de Notre Seigneur Jésus-Christ au ”serpent malin” (qui est Satan); au ”père du péché” (qui est Satan); et enfin, directement et explicitement, au ”diable”, est un très grave blasphème qu’aucun chrétien ne peut tolérer en restant outre mesure en silence. Déjà dans le passé, en commentant le Sacrifice Salvifique de Jésus sur la Croix, le Pontife romain avait adressé au Fils de Dieu des épithètes ignominieuses et blasphématoires, comme l’expression plusieurs fois répétée de ”serpent” et celui de ”laid qui dégoûte” (homélie 14/09/2015). De plus, il avait émis l’hypothèse que Jésus sur la Croix ”blasphème” (homélie 30/09/2014) et il était arrivé à affirmer publiquement que ”le Chemin de Croix est l’histoire de l’échec de Dieu” (rencontre avec les jeunes au Kenya le 27/11/ 2015) et de définir la croix une ”folie, soit l’anéantissement du Fils de Dieu” (homélie 29/02/2016).

Dans la période où les chrétiens authentiques sont appelés à méditer sur la Passion de Jésus et sur l’importance du Sacrifice Salvifique du Fils de Dieu, prélude de Sa Résurrection et de Pâques de tous les chrétiens, les affirmations du Pontife romain sont inacceptables et doivent être fermement et publiquement condamnées par toute la Communauté Chrétienne, qui ne peut pas devenir complice dans son silence assourdissant, des blasphèmes du Pontife romain adressés au Christ.

Dieu le Père a envoyé dans le monde Son Fils pour faire revenir tous sur le droit Chemin, pour faire parcourir à tous les hommes de bonne volonté le droit Chemin, qui conduit directement à la connaissance pleine de Dieu, de manière parfaite (et non imparfaite, en raison de l’enseignement déformé par ceux qui détenaient le pouvoir, les détenteurs de la loi de Dieu, inculquaient à leur gré dans le cœur des fidèles). Tout s’est accompli et s’est culminé au moment plus transcendant de l’Oeuvre du Fils de Dieu: Se donner Lui-même, sacrifier la propre Vie pour le bien de tous. Le Sacrifice Salvifique de Croix du Christ est le geste extrême qui manifeste l’unique Volonté, celle du Père et celle du Fils, pour ouvrir les portes qui conduisent au Règne de Dieu, au salut complet de tous ceux qui sont animés de la bonne volonté.

Ce geste a été la plénitude d’un parcours, d’un chemin. A personne n’est autorisé maintenant, après plus de deux mille ans, de blasphémer et de déformer impunément ce geste-là, comparant la Personne du Sauveur à celle du ”diable”, du ”serpent malin”, du ”père du péché”.

L’église de Rome, à cause des affirmations faites par son Pontife, a commis un très grave délit à l’encontre de Dieu Père Omnipotent, en reniant et mortifiant l’essence et la substance du Mystère de la Rédemption que Jésus, le Fils du Dieu Vivant, a accomplie au moyen de Son Sacrifice de Croix. L’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem fait appel à la Miséricordieuse Justice du Père afin que telle responsabilité ne retombe pas sur la chrétienté universelle, mais sur ceux qui se sont rendus responsables de tels blasphèmes, et sur ceux qui, dans leur inertie coupable, bien que conscient de la gravité de ce qui est en cours, continuent à tolérer tout comme si de rien n’était.

23 novembre 2016

Depuis longtemps, l’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem a exhorté tous les propres fidèles et tous les hommes de bonne volonté à se rassembler en prière pour défendre le don et la sacralité de la Vie, qui en Christ se manifeste complètement. Maintenant, en ce moment, tout est compris. L’église de Rome, par la main de celui que la dirige, a adopté une nouvelle loi (par la soi-disant lettre apostolique ”miséricorde et misera”) qui, au nom d’une fausse miséricorde, humilie la sacralité de la vie à l’état embryonnaire, en consentant à tous de pouvoir obtenir facilement un pardon vide, offert à celui qui pratique et fait pratiquer l’interruption volontaire de la vie d’autrui.

Aucune loi humaine ne peut permettre à l’homme de tuer un autre homme. Aucune loi humaine ne peut consentir à l’homme de juger qui doit vivre et qui doit mourir, à quelle échéance et selon quelle modalité. Aucune femme ne peut interrompre volontairement le fruit de la vie qui provient de Dieu. Aucune référence à une fausse miséricorde ne peut atténuer la gravité des actes qui nécessite d’un repentir réel, convaincu et profond qui permet de revenir à être en communion avec le Corps Mystique du Christ.

L’hurlement de tant d’ innocents crie devant le Père, qui a déjà manifesté sa ferme condamnation contre l’église de Rome qui, en pleine Apostasie, a abjuré la vraie foi en Christ, Celui qui est Vie, pour s’incliner au prince des ténèbres, à un esprit qui est antichrist, que beaucoup en ce jour invoquent pour être sauvés. Un seul est Celui qui sauve : Christ, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, l’unique Sauveur du monde. Aucune nouvelle philosophie religieuse sur base mondiale, inspirée par un faux concept d’ “amour”, ne pourra sauver l’église de Rome de la colère du Père, qui sera manifeste de plus en plus.

Marie, Mère Eglise, Nouvelle Jérusalem, accueille la Vie, donne la Vie, défend la Vie; ne l’interrompt pas, ne demande pas de l’interrompre, n’accueille pas qui, avec volonté et sans repentance, l’interrompt. L’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem condamne tous les abus contre la vie, toutes exactions contre la vie, toute tromperie contre la vie. Une mère prend soin de la vie de ses propres enfants, en donnant, si nécessaire, la propre vie pour la défense de ses enfants, sans se cacher derrière une loi inique, humainement incorrecte, pour pratiquer avec une vraie prise de conscience et certitude, sans remords, des pratiques contraires au don reçu du Père, qui fait être ”fils”, dans le respect de la sainte paternité.

Aucune loi humaine ne pourra et ne devra pas interrompre ce qui provient de l’Esprit Saint. Les vrais fils de Dieu et tous les hommes de bonne volonté proclameront toujours la Loi Sainte de Dieu qui, sur l’exemple de Marie, Fille, Epouse et Mère, Pure et Fidèle, devra être par tous, défendue et respectée, avec les paroles et avec l’exemple, pour la gloire et en honneur à Dieu le Père Omnipotent.

31 octobre 2016

L’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem dénonce et déclare que dans l’église de Rome est officiellement en cours la vive Apostasie, qui pré-annoncée par les Saintes Écritures et confirmée par les envoyés de Dieu dans l’histoire, en ces temps et en ce jour se manifeste au monde entier.

Bergoglio et ses fidèles ministres de l’église de Rome, commémorant Luther et sa réforme, accomplissent un acte sacrilège contre Christ et contre l’infaillibilité du Christ. On ne peut pas unir en Christ celui qui est le maître de la division. Luther, avec sa doctrine hérétique et avec son exemple de vie, a déprécié le Corps du Christ. Le Corps du Christ doit être aimé, défendu et doit pénétrer dans le cœur, pour être unis dans Son Corps, Corps mystique qui est l’Eglise. Bergoglio commémore Luther parce qu’ils sont unis par le même esprit de séparation et de destruction du Corps mystique du Christ. La Vie du Christ, en Christ, doit être protégée, appréciée, vécue et surtout défendue.

Bergoglio et l’église de Rome ont répudié le prosélytisme et l’inhérent Projet de Salut voulu par Dieu Père Omnipotent, qui s’accomplit seulement dans le Fils, Christ, l’Unique Sauveur du monde.

Dans l’église de Rome, la foi dans le vrai Dieu, en Christ, unique Sauveur, est jour après jour, bouleversée, souillée, profanée pour complaire tous, excepté Dieu, qui dans le Fils, dans l’œuvre de Son Fils, a voulu manifester Son essence et Sa substance de Père, donnant au monde le Salut, que seul en Christ, unique Seigneur, unique Sauveur, se réalise.

Bergoglio et l’église de Rome ont subverti le Plan de Salut du Père, annulant les vrais enseignements chrétiens, pour poursuivre avec une volonté diabolique, un nouveau projet de religion mondiale, dont le but vise à réunir tous à des pratiques antichrétiennes et en vides théories basées sur la parole ”amour”. Tout cela suscite la colère du Père, qui se manifeste et se manifestera. Les purs de cœur et les hommes de bonne volonté comprennent et comprendront les signes des temps; et, même parmi les chrétiens, beaucoup se réveilleront du sommeil profond qui les tenaille, comprenant que la Parole de Dieu ne peut pas toujours être considérée comme faisant partie des débonnaires choses, mais que Dieu est en effet miséricordieux mais juste.

Christ unit les gens. Christ unit les peuples. Christ est l’unique Chemin pour arriver au Cœur du Père. Le Fils de Dieu a enseigné à annoncer tout cela, pour reconduire les peuples et les nations à connaissance de l’unique Projet de Salut du Père pour l’humanité, sans obligation mais annonçant Christ, unique Sauveur de tous les gens, pour être tous dans l’unique Corps qui est Christ.

La liberté que le Père a accordée à l’homme peut faire accueillir ou non ce tel Projet. Mais les chrétiens qui aiment Christ, qui ont consacré la propre vie à Marie et à Christ, ont l’obligation d’évangéliser, de faire prosélytisme, pour apporter à tous la vraie connaissance: ouvrir les cœurs et les conduire tous, grâce à l’action de l’Esprit Saint, à Christ, l’unique Sauveur du monde, afin que, au nom du Christ, chaque genou fléchisse et toute langue, peuple et nation invoquent Christ et proclament Sa louange. (Philippiens 2,10-11).

12 juin 2016

En qualité de membres du Conseil Spirituel de cette Eglise, unis par l’unique Esprit qui nous lie, qui est le Christ, nous entendons manifester conjointement la pensée et l’action universelle qui se déplace et fait avancer cette Église, Mère Église, Nouvelle Jérusalem.

Un est l’Esprit qui anime l’Église: Christ. Une est la vérité. Absolue et non relative, que cette Eglise ne négociera et ne soldera jamais: Christ. Une est la foi que cette Église défendra et proclamera, toujours contre tout et tous: Christ.

En Christ, le Fils du Dieu vivant, tout s’accomplit. Le Père a envoyé dans le monde une partie de Lui-même afin que tout le monde, en Christ, puisse vivre la vraie et unique filiation du Père. Celui qui n’accueille pas Christ, le Fils du Dieu vivant, comme Dieu, Un et Trin, ne pourra jamais être appelé ”fils” de ce Père, Bon et saint. Ceci est l’unique Vérité, Absolue, qui ne pourra et ne devra jamais être barattée ou soldée, mais qui sera toujours défendue, jusqu’à la fin.

En cela est la différence essentielle et substantielle entre cette Eglise et l’Institution dirigée par Bergoglio et de ses ministres, qui avant était, mais qui maintenant, privé du Père de la Présence de l’Esprit Saint n’est plus. Comme déjà arrivé à l’époque de Jésus, ainsi comme maintenant.

Cette Eglise confirmera toujours l’action qui procède du Père et du Fils. Et le Père a donné le temps à cette humanité, aride et perdue, pour devenir ”fils”, embrassant la foi dans le Fils et en reconnaissant le Fils, Christ, Dieu. Seul en Christ il y a la vraie et unique filiation du Père. Christ est l’Unique Chemin. Christ est l’Unique Vérité. Christ est la Seule Vie Eternelle. Telle est l’essence et la substance de la vraie foi chrétienne. Cela signifie pour tous les fils qui reconnaissent Christ, Fils de Dieu doivent être uni au Cœur du Père.

Celui qui renie tout cela pour donner vie à de nouvelles philosophies religieuses à l’échelle mondiale n’est pas de Dieu. Bergoglio et ses ministres ont promu une nouvelle pseudo religion mondiale qui ne place pas au centre Christ, le Fils du Dieu vivant, mais la générique et humaine parole “amour”, dans laquelle tout et tous sont appelés à se reconnaître. Cette nouvelle philosophie mondiale ne repose pas sur Christ, la Pierre ; mais s’inspire de Sai Baba, l’auteur du tel projet.

Celui qui adhère à tel projet n’est pas en communion avec l’Esprit Saint, qui procède du Père et du Fils, mais est en communion avec un autre esprit, un esprit anti-christ et anti-chrétien, qui voudrait anéantir le Projet salvifique du Père. Dieu le Père a envoyé dans le monde le Fils afin que, au fil du temps, toutes Ses ”créatures” deviendraient des ”fils” en adhérant seul et seulement à Christ, en adhérant seul et seulement à l’Eglise, une, sainte et universelle; non pas aux autres.

Cependant la négligence de beaucoup, qui se considéraient et se considèrent comme les détenteurs de la Parole du Père, les dépositaires de la Loi de Dieu, les administrateurs de la Vigne du Père, a déterminé que tout ce qui était annoncé dans les Saintes Écritures et prophétisé par les envoyés de Dieu, s’accomplisse.

Les administrateurs infidèles de la Vigne du Père finirent par disperser ce qui devait rester dans la Vigne, en scandalisant les petits, en éloignant les faibles, en soumettant tous ceux qui cherchaient de comprendre la Vérité, pour s’abandonner à des passions non licites et impures; et pour cultiver des intérêts personnels.

Pour cela, est né et à présent surgit cette Eglise, Mère Eglise, Nouvelle Jérusalem, l’île blanche voulue par Dieu le Père Omnipotent pour préserver la pureté de la foi chrétienne authentique dans le monde entier.

Dieu le Père a gravé Son Projet de salut universel dans le cœur d’une petite fille, Giuseppina Norcia, qui accueillit dans son Cœur pur, Christ, sous l’apparence de Bambin. Elle entretint et conserva dans son Cœur le message d’Amour et de Rédemption pour le salut de l’humanité, que Dieu Père Omnipotent Lui avait révélé et que, maintenant, avec la manifestation de cette Eglise, s’accomplit.

Nous, qui avons reçu la grâce d’avoir pu fréquenter Giuseppina Norcia et qui, à présent en Samuel Morcia nous vivons l’accomplissement de tout ce qu’Elle a annoncé (à nous et au peuple), nous sommes témoins vivants de la parfaite continuité de réalisation et de communion d’Esprit entre Giuseppina et Samuel qui, avec l’arrivée de l’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem, se manifeste.

Jamais l’annonce de l’arrivée de la ”Nouvelle Jérusalem” a été accueilli ni avant, avec Giuseppina, ni maintenant avec Samuel; mais toujours moquée et instrumentalisée et associée au ”catastrophisme” et ”millénarisme” par ceux qui, au lieu de favoriser la compréhension et l’accomplissement de la Pensée du Père, ont délibérément entravé tel accomplissement, en niant aux fils de Dieu et aux hommes de bonne volonté la connaissance de la Vérité.

Ceux-ci, à l’annonce de la ”Nouvelle Jérusalem”, ont déchiré et se déchirent les vêtements, aussi bien civils et religieux, avant ayant humilié et ridiculisé la Femme de Dieu, qui était publiquement affrontée et discriminée, désormais s’acharnent contre celui qui est appelé à diriger spirituellement cette Eglise.

La Femme de Dieu a trouvé joie et réconfort, seul et seulement dans Son peuple Saint, et non en d’autres; même pas en ceux qui, même en Lui étant physiquement proches, ne partageaient pas ce que Son Esprit manifestait. Jamais la ”Nouvelle Jérusalem” a été accueillie ou acceptée, ni des proches, ni des bien pensants, ni par les puissants du monde, mais seulement par les fils qu’Elle avait entre-temps, spirituellement générés. Une et Sainte a été et est l’action de la Femme de Dieu, l’action de Celle que Dieu a choisie, et qui maintenant continue pour l’accomplissement du salut de l’humanité.

Aucun comité ou groupe d’hommes, laïcs ou soi-disant religieux, animé maintenant seulement d’égoïsmes et intérêts économiques, pourra instrumentaliser l’Oeuvre de Dieu, la Femme de Dieu, en cherchant de diviser l’action de Giuseppina de celle de Samuel, en instrumentalisant et en prenant en prétextes des fausses et tendancieuses, nouvelles construites et propagées avec art, pour créer un climat de tension et de suspicion, à la seule fin pour discréditer et embouer délibérément la nature et l’image de cette Église, de Son guide et de ses représentants.

Cette Église, Mère Église, Nouvelle Jérusalem, défendra toujours la pureté de la foi; défendra toujours le Cœur Immaculé de Marie; défendra toujours le Cœur de Celle qui a tout généré; et défendra toujours celui qui est en train de se donner en totalité pour porter à accomplissement la volonté de Dieu, Père Omnipotent.

Maintenant, comme alors, David n’a pas peur d’affronter Goliath, parce que si Goliath est fort et humainement puissant, David est confiant dans l’esprit Saint qui anime son action. Le mal de cette terre ne dérive pas de David. Le mal de cette terre est causée par l’action de Goliath et de ses amis. De cela, on peut donc comprendre le tracas qui a conduit Goliath à déclarer guerre à David. Pour Amour de Son Seigneur David, combattra jusqu’à ce que tout ce qui est dans le Cœur du Père sera définitivement réalisé.

“A Toi, Mon Seigneur, j’offre Ma Vie, Mon quotidien. Fais-moi prendre part de Ton Amour pour pouvoir gagner en Ton Nom”. Au nom du Père, du Fils et de l’Esprit Saint.

Gallinaro, le 12 Juin, 2016
Veille du 69e anniversaire de la première Apparition
de l’Enfant Jésus à Maria G. Norcia

Les membres du Conseil Spirituel

Nello Migliaccio             

Alessandro D’Argento          

Patrick Manfredi            

Pasquale Laezza      

05 juin 2016

L’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem, déjà instituée pour vouloir de Dieu le Père Omnipotent, et animée par l’Esprit Saint, à présent surgit pour manifester la véracité et l’éternité des enseignements chrétiens authentiques, qui en Christ Notre Seigneur et en Marie Très Sainte sont et toujours seront, contre la récente prise de position acceptée, avec arrogance et hors du temps, par l’Institution guidée par Jorge Mario Bergoglio, qui avant était et qui a présent n’est plus.

Jésus-Christ Notre-Seigneur avait pré-annoncé ces temps durs et difficiles que la chrétienté authentique aurait dû affronter dans les derniers temps. A présent les derniers temps sont là. Tout ce qui avait été annoncé est en train de s’accomplir et est en train de se réaliser. Les principes fondateurs de la vraie chrétienté sont gravement compromis, à cause de l’action de qui, maintenant, en se servant de son pouvoir religieux et de l’indifférence et de la complaisance du monde, est en train de subvertir et détruire la vraie et éternelle Loi de Dieu.

L’Institution guidée par Jorge Mario Bergoglio voudrait à présent communiquer au monde que celui qui vit la spiritualité de cette Eglise n’est pas en communion avec Dieu. Cependant cela n’est pas possible. Jorge Mario Bergoglio, et ses ministres peuvent excommunier ceux qui les suivent dans leur hérésie, non autre qui depuis longtemps ne sont plus en communion avec l’esprit qui anime Bergoglio et ses ministres. Dieu le Père Omnipotent est essentiellement et substantiellement en communion avec ceux qui respectent Sa Loi et Sa vraie doctrine, qui est basée sur les enseignements de Notre Seigneur Jésus-Christ; et non avec qui anéantit la Loi de Dieu, en promulguant lois humaines qui sont contre la vraie chrétienté.

Jésus-Christ Notre Seigneur a dit que nul homme ne devait oser séparer ce que Dieu avait uni. L’union conjugale est une, indivisible et indissoluble, entre un homme et une femme. Jorge Mario Bergoglio et l’Institution par eux guidés a osé enfreindre la Loi de Dieu, en lançant de nouvelles lois humaines qui permettent à ses ministres de séparer avec une extrême et totale facilité ce que l’Esprit de Dieu a uni pour toujours ; et d’accueillir en même temps d’autres formes d’union, de fait ou non. Dans l’histoire millénaire de l’Eglise jamais personne avait osé faire cela.

Jésus-Christ Notre Seigneur, les Apôtres et tous les Saints et Martyrs de la foi chrétienne authentique ont enseigné à vivre et à respecter la Vie, de la conception jusqu’à la mort naturelle. Jorge Mario Bergoglio et l’Institution par eux guidée ne défendent plus énergiquement, sans délai et avec courage, la vie des chrétiens et le droit à la vie de chaque homme et de chaque chrétien, en élevant la voix et en agissant concrètement contre les promoteurs et les auteurs de tout cela. Au contraire Jorge Mario Bergoglio et ses ministres excusent et défendent les promoteurs et les auteurs de la culture de la mort, surtout si elles appartiennent à des confessions religieuses qui sont anti-chrétiennes et contre les chrétiens ; et, en même temps, louangent l’exemple de vie diabolique de personnalités publiques qui ont lutté contre les principes de la vraie vie dictée par Dieu le Père et invité aussi bien à transgresser la Loi Divine, aussi bien la morale chrétienne et aussi bien celle naturelle.

Jésus-Christ Notre Seigneur a dit d’être le Chemin, la Vérité et la Vie. En conséquence, en dehors du Christ, Homme-Dieu, il n’y a pas de salut. Cependant, Jorge Mario Bergoglio a affirmé qu’il ne croit pas en un Dieu ”catholique”; qu”’il n’y a pas, même pour celui qui croit, une vérité absolue”; que tous, indistinctement (juifs, musulmans, bouddhistes et ceux appartenant à d’autres philosophies religieuses) doivent être considérés comme “fils de Dieu”. En disant et en faisant ainsi Jorge Mario Bergoglio et ses ministres renient Christ, Unique Chemin qui conduit au Salut, renient Christ unique et éternelle Source de Vérité, renient Christ, unique et éternel Moyen donné par Dieu le Père Omnipotent à l’humanité pour obtenir et vivre la Vie Eternelle. Ceux qui renient dans les faits et avec les paroles Christ Fils de Dieu ne peuvent pas être en communion avec le Père et avec l’Esprit Saint, qui procède du Père et du Fils. Et qui n’est plus en communion avec le Ciel ne peut ni lier, ni défaire, ni excommunier aucun qui veut appartenir à l’Eglise du Christ sur la Terre.

Jésus-Christ Notre Seigneur a dit que nul aurait dû oser scandaliser Ses petits, en abusant de leur intimité et de leur innocence. L’Institution guidée par Jorge Mario Bergoglio est infestée de scandales continus et répétés qui impliquent ses ministres, soit de pratiques sodomites, soit dans l’abus envers les plus petits et des innocents. Aucune vraie, autorisée, et automatique condamnation est imposée latae sententiae à tous ceux qui se tachent de tels crimes terribles et de tous ceux qui, au lieu de dénoncer et d’extirper à la racine de tels scandales inadmissibles, se rendent dans les faits complices de ce qui est abominable aux yeux de Dieu et de tous les hommes. Ils s’ instituent des commissions inutiles sans aucun pouvoir, en soulevant encore un autre tapage médiatique pour continuer à couvrir et à masquer les auteurs coupables des plus graves et atroces crimes contre l’humanité.

La vraie Loi de Dieu est piétinée et subvertie dans les principes fondamentaux. L’Esprit Saint ne peut plus demeurer dans la maison qui entre temps, aujourd’hui comme alors, est devenue déserte, repaire de vipères, d’où on se préoccupe de nettoyer l’extérieur du verre alors qu’à l’intérieur il est plein de toutes sortes d’abomination et de perversion. Le Père, aujourd’hui comme alors, récupère avec vigueur ce qui Lui appartient pour le donner à qui, animé par sentiment vrai et saint, vit pour défendre Christ Seigneur, Chemin, Vérité et Vie; et faire triompher le Cœur Immaculé de Marie, Bonne et Tendre Mère, Mère Église.

Le Père ne peut plus permettre que Sa Vigne soit piétinée et abandonnée par ceux qui, initialement appelés à administrer la Vigne avec sainteté, sont de plus en plus en proie à des passions immondes et impures, de ceux qui se servent du Nom de Dieu pour cultiver des intérêts personnels au détriment des innocents et du peuple auquel on fait croire, avec une arrogance et méchanceté absolue, nonobstant la médiatisée et trompeuse miséricorde humaine, d’être les dépositaires de la vérité.

Qui renie Jésus-Christ, Vérité Absolue, Bien Absolu et non relatif; qui ne croit pas en un Dieu catholique; qui retient que tout, au-delà de l’appartenance religieuse, sont aussi des fils de Dieu; qui retient que l’Alliance avec le peuple juif n’a jamais été révoquée; qui professe tout cela et tant d’autres, a déjà été excommunié par le Père et, par conséquent, n’est plus en communion avec l’Esprit du Père. Et sans la présence de l’Esprit Saint, ne peut pas s’impartir avec validité aucun sacrement ou célébrer avec validité le renouvellement du Sacrifice du Christ.

Dieu le Père Omnipotent ne pouvait pas laisser orphelins Ses fils. Pour cela Le Père a voulu refonder son Eglise, dans la Terre où déjà en 1947 il avait envoyé Son Fils, dans la ressemblance de Bambin, pour préparer l’humanité à accueillir Son Plan d’Amour et de Rédemption, Chrétien et Universel, qui se fonde seul et seulement sur l’Amour à Christ, unique Pierre, unique Trésor, Unique et Suprême Bien, Absolu. Ainsi, alors que maintenant Bergoglio et ses ministres barattent et bradent Christ pour donner vie à une nouvelle religion mondiale, qui ne se fonde pas sur les enseignements de Jésus-Christ, l’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem, manifeste Sa communion avec ce qui appartient au Père et que jamais ne sera baratté ou trahi: Christ Notre Seigneur.

L’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem défendra et témoignera toujours avec le cœur et avec la voix Christ et Ses enseignements authentiques, en voulant continuer à manifester et vivre la communion avec Dieu le Père Omnipotent ; avec le Christ, Son Fils; et avec l’Esprit Saint, afin que le Cœur Immaculé de Marie triomphe et le Plan d’Amour et de Rédemption, pour la gloire et en honneur au Père, soit conduit à accomplissement. Pour la louange et gloire de Christ Notre Seigneur. Amen.

19 Janvier 2016

En référence aux récents communiqués des autres réalités de culte, qui ont été également repris par la presse, concernant les activités de l’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem et de ses membres, il convient de mettre en évidence certains principes de base qui sont la base des activités de culte de cette Église, de manière d’éviter de fausses et trompeuses interprétations par ceux qui ont l’intention de créer délibérément un climat de confrontation et de confusion parmi les fidèles.

L’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem veut mener sa propre mission pastorale en ayant à cœur les principes fondamentaux qui sont à la base de leurs propres credo religieux: faire vivre à tous les hommes de bonne volonté les enseignements chrétiens authentiques, contenus dans les Saintes Écritures et rendus vivant dans l’exemple de la vie du Christ, l’unique Sauveur du monde, et de Marie, la Mère de Dieu, la Mère universelle, l’Immaculée Conception, l’Assomption au Ciel, la Reine du Ciel et de la Terre.

Cette Église ne pourra, pour aucun motif, négocier ces principes, ni pourra être renoncer.

À la suite de cela, les activités de culte et l’enseignement religieux de l’Eglise est ouverte à tous ceux qui souhaitent vivre les enseignements chrétiens de manière authentique, en restant fidèle à la vraie doctrine chrétienne, en respectant les Dix Commandements et l’exemple de la vie du Christ et de Marie, contenus dans les saints Évangiles et manifestés par l’action de l’Esprit Saint, qui procède dans l’histoire.

Le vrai christianisme et ses principes fondamentaux ne pourront jamais être dégradés dans l’essence et la substance, pour être mélangé en union avec les autres doctrines religieuses présentes dans le contexte mondial actuel, comme le judaïsme, l’islamisme, le bouddhisme et autres. En faisant ainsi le christianisme et les chrétiens perdraient et perdront la propre identité et la propre action spécifique, pour fusionner ainsi dans une nouvelle idée de religion, qui ne met plus le Christ au centre de la mission salvifique qui leur est confiée. Cette nouvelle idée de religion, promu par Jorge Mario Bergoglio, qui, dans ses discours et dans ses actions manifestes, en réalité, une doctrine contraire aux enseignements chrétiens authentiques (comme amplement documenté par le site “Nous défendons la vérité” www.difendiamolaverita.it qui se rapporte au traitement du sujet) qui n’est pas conforme à l’enseignement chrétien authentique et au Plan de Rédemption de Dieu le Père pour le salut de l’humanité.

En conséquence, en comprenant que l’Église Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem veut seulement continuer à professer avec les propres fidèles les enseignements chrétiens authentiques et rien de plus, on comprend ainsi la mauvaise foi de ceux qui veulent faire apparaître la volonté de cette Eglise, qui avance avec détermination et à tête haute, comme une attitude de haine ou d’hostilité envers les autres, en continuant ainsi à dénigrer à la fois les activités de l’Eglise et la dignité de leurs responsables.

Donc l’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem réaffirme de nouveau qu’intérieurement il n’y a ni sentiment de haine et ni sentiment d’hostilité envers quiconque (qu’ils soient ministres ou fidèles d’autres groupes religieux ou citoyens laïcs); mais il y a et il y aura un sentiment vif et passionné qui portera à défendre toujours et en tout cas la doctrine chrétienne authentique, même contre ceux qui, avec fierté et arrogance, retiennent de détenir le monopole de la gestion de la Vigne du Père, en oubliant l’enseignement de l’histoire vécue par le peuple juif qui, au début, a été constituée pour administrer avec fidélité la Vigne du Père et est ensuite devenu infidèle au Père. Le Père pouvait continuer à confier la gestion de Sa Parole et confier l’administration de Sa Vigne dans les mains de ceux qui ont profané la Parole dans le cœur, dans les vices et dans le propre être? Non.

Dieu le Père, par conséquent, a décidé de stipuler avec d’autre Sa (nouvelle) Alliance, en envoyant en raison de cela Son Esprit dans une nouvelle réalité, qui précisément parce qu’il est animé par l’Esprit du Père, est devenu la nouvelle Eglise. Et sans la présence de l’Esprit Saint, les ministres de cette église ont administré en vain les sacrements, en vain ont officié les rites, ont élevé en vain les prières au Père, qui n’exauçaient plus ces prières. Sans la présence de l’Esprit du Père, tout en vain.

L’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem, animée par l’action de l’Esprit Saint, veut poursuivre la propre mission pour laquelle elle est constituée, tout en respectant la liberté de culte d’ autrui et, en même temps, en revendiquant la liberté de pouvoir manifester librement leurs propres credo religieux, afin de vivre et de faire vivre leur propre enseignement à tous les hommes de bonne volonté, disposés à rechercher la volonté du Père, l’Amour du Père, l’Amour, le Vrai Amour, qui n’a pas un double objectif, n’a pas d’intérêt personnel, mais veut faire vivre en Dieu le Père. Ceci est le seul intérêt qui anime l’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem: pour donner à chaque fils Son aspiration divine de Père, de Fils d’Esprit Saint.