Proclamation du Dogme de Foi
Marie Très Sainte “Corédemptrice Universelle”
(Proclamation du Dogme)

Décret Pontifical
“En Marie, avec Marie et pour Marie”

Proclamation du Dogme de Foi
Marie Très Sainte “Corédemptrice Universelle”
(Lecture Intégrale du Décret Pontifical
et Proclamation du Dogme)

 

23 février 2020
Dimanche du Temps ordinaire
Sanctuaire de la Divine Miséricorde
Célébration Liturgique 11h00
(Directe web)

 

Après cela, il y eut une fête des Juifs et Jésus monta à Jérusalem. Or il existe à Jérusalem, près de la Probatique, une piscine qui s’appelle en hébreu Bethesda et qui a cinq portiques. Sous ces portiques gisaient une multitude d’infirmes, aveugles, boiteux, impotents, qui attendaient le bouillonnement de l’eau. Car l’ange du Seigneur descendait par moments dans la piscine et agitait l’eau: le premier alors à y entrer, après que l’eau avait été agitée, se trouvait guéri, quel que fût son mal. Il y avait là un homme qui était infirme depuis 38 ans. Jésus, le voyant étendu et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps déjà, lui dit: “Veux-tu guérir?” L’infirme lui répondit: “Seigneur, je n’ai personne pour me jeter dans la piscine, quand l’eau vient à être agitée; et, le temps que j’y aille, un autre descend avant moi.” Jésus lui dit: “Lève-toi, prends ton grabat et marche.” Et aussitôt l’homme fut guéri; il prit son grabat et il marchait. Or c’était le sabbat, ce jour-là. Les Juifs dirent donc à celui qui venait d’être guéri: “C’est le sabbat. Il ne t’est pas permis de porter ton grabat.” Il leur répondit: “Celui qui m’a guéri m’a dit: Prends ton grabat et marche.” Ils lui demandèrent: “Quel est l’homme qui t’a dit: Prends ton grabat et marche?” Mais celui qui avait été guéri ne savait pas qui c’était; Jésus en effet avait disparu, car il y avait foule en ce lieu. Après cela, Jésus le rencontre dans le Temple et lui dit: “Te voilà guéri; ne pèche plus, de peur qu’il ne t’arrive pire encore.” L’homme s’en fut révéler aux Juifs que c’était Jésus qui l’avait guéri. C’est pourquoi les Juifs persécutaient Jésus: parce qu’il faisait ces choses-là le jour du sabbat. Mais il leur répondit: “Mon Père est à l’oeuvre jusqu’à présent et j’oeuvre moi aussi.” Aussi les Juifs n’en cherchaient que davantage à le tuer, puisque, non content de violer le sabbat, il appelait encore Dieu son propre Père, se faisant égal à Dieu

16 février 2020
Dimanche du Temps ordinaire
Sanctuaire de la Divine Miséricorde
Homélie de Samuele

 

Il arrive donc à une ville de Samarie appelée Sychar, près de la terre que Jacob avait donnée à son fils Joseph. Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué par la marche, se tenait donc assis près du puits. C’était environ la sixième heure. Une femme de Samarie vient pour puiser de l’eau. Jésus lui dit: “Donne-moi à boire.” Ses disciples en effet s’en étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger. La femme samaritaine lui dit: “Comment! toi qui es Juif, tu me demandes à boire à moi qui suis une femme samaritaine?” (Les Juifs en effet n’ont pas de relations avec les Samaritains.) Jésus lui répondit: “Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire, c’est toi qui l’aurais prié et il t’aurait donné de l’eau vive.” Elle lui dit: “Seigneur, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond. D’où l’as-tu donc, l’eau vive? Serais-tu plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits et y a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses bêtes?” Jésus lui répondit: “Quiconque boit de cette eau aura soif à nouveau; mais qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif; l’eau que je lui donnerai deviendra en lui source d’eau jaillissant en vie éternelle.” La femme lui dit: “Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n’aie plus soif et ne vienne plus ici pour puiser.” Il lui dit: “Va, appelle ton mari et reviens ici.” La femme lui répondit: “Je n’ai pas de mari.” Jésus lui dit: “Tu as bien fait de dire: Je n’ai pas de mari, car tu as eu cinq maris et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari; en cela tu dis vrai.” La femme lui dit: “Seigneur, je vois que tu es un prophète… Nos pères ont adoré sur cette montagne et vous, vous dites: C’est à Jérusalem qu’est le lieu où il faut adorer.” Jésus lui dit: “Crois-moi, femme, l’heure vient où ce n’est ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l’heure vient – et c’est maintenant – où les véritables adorateurs adoreront le Père dans l’esprit et la vérité, car tels sont les adorateurs que cherche le Père. Dieu est esprit, et ceux qui adorent, c’est dans l’esprit et la vérité qu’ils doivent adorer.”

09 février 2020
Dimanche du Temps ordinaire
Sanctuaire de la Divine Miséricorde
Homélie du Ministre Pasquale Laezza
Responsable du Département de la Doctrine de la Foi

 

Or il y avait parmi les Pharisiens un homme du nom de Nicodème, un notable des Juifs. Il vint de nuit trouver Jésus et lui dit: “Rabbi, nous le savons, tu viens de la part de Dieu comme un Maître: personne ne peut faire les signes que tu fais, si Dieu n’est pas avec lui.” Jésus lui répondit: “En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d’en haut, nul ne peut voir le Royaume de Dieu.” Nicodème lui dit: “Comment un homme peut-il naître, étant vieux? Peut-il une seconde fois entrer dans le sein de sa mère et naître?” Jésus répondit: “En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d’eau et d’Esprit, nul ne peut entrer dans le Royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas, si je t’ai dit: Il vous faut naître d’en haut. Le vent souffle où il veut et tu entends sa voix, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. Ainsi en est- il de quiconque est né de l’Esprit.” Nicodème lui répondit: “Comment cela peut-il se faire?” Jésus lui répondit: “Tu es Maître en Israël, et ces choses-là, tu ne les saisis pas? En vérité, en vérité, je te le dis, nous parlons de ce que nous savons et nous attestons ce que nous avons vu; mais vous n’accueillez pas notre témoignage. Si vous ne croyez pas quand je vous dis les choses de la terre, comment croirez-vous quand je vous dirai les choses du ciel? Nul n’est monté au ciel, hormis celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme.

 

02 février 2020
Fête de la Présentation de Jésus au Temple
Sanctuaire de la Divine Miséricorde
Homélie du Ministre Giuseppe Chiaracane

Et lorsque furent accomplis les jours pour leur purification, selon la loi de Moïse, ils l’emmenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon qu’il est écrit dans la Loi du Seigneur: Tout garçon premier-né sera consacré au Seigneur, et pour offrir en sacrifice, suivant ce qui est dit dans la Loi du Seigneur, un couple de tourterelles ou deux jeunes colombes. Et voici qu’il y avait à Jérusalem un homme du nom de Syméon. Cet homme était juste et pieux; il attendait la consolation d’Israël et l’Esprit Saint reposait sur lui. Et il avait été divinement averti par l’Esprit Saint qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ du Seigneur. Il vint donc au Temple, poussé par l’Esprit, et quand les parents apportèrent le petit enfant Jésus pour accomplir les prescriptions de la Loi à son égard, il le reçut dans ses bras, bénit Dieu et dit: “Maintenant, Souverain Maître, tu peux, selon ta parole, laisser ton serviteur s’en aller en paix; car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples, lumière pour éclairer les nations et gloire de ton peuple Israël.” Son père et sa mère étaient dans l’étonnement de ce qui se disait de lui. Syméon les bénit et dit à Marie, sa mère: “Vois! cet enfant doit amener la chute et le relèvement d’un grand nombre en Israël; il doit être un signe en butte à la contradiction, — et toi-même, une épée te transpercera l’âme! – afin que se révèlent les pensées intimes de bien des coeurs.”

26 janvier 2020
Dimanche du Temps ordinaire
Sanctuaire de la Divine Miséricorde
Homélie du Ministre Nerio Baldan

Le troisième jour, il y eut des noces à Cana de Galilée, et la mère de Jésus y était. Jésus aussi fut invité à ces noces, ainsi que ses disciples. Or il n’y avait plus de vin, car le vin des noces était épuisé. La mère de Jésus lui dit: “Ils n’ont pas de vin.” Jésus lui dit: “Que me veux-tu, femme? Mon heure n’est pas encore arrivée.” Sa mère dit aux servants: “Tout ce qu’il vous dira, faites-le.”
Or il y avait là six jarres de pierre, destinées aux purifications des Juifs, et contenant chacune deux ou trois mesures. Jésus leur dit: “Remplissez d’eau ces jarres.” Ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit: “Puisez maintenant et portez-en au maître du repas.” Ils lui en portèrent. Lorsque le maître du repas eut goûté l’eau changée en vin – et il ne savait pas d’où il venait, tandis que les servants le savaient, eux qui avaient puisé l’eau – le maître du repas appelle le marié et lui dit: “Tout homme sert d’abord le bon vin et, quand les gens sont ivres, le moins bon. Toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à présent!” Tel fut le premier des signes de Jésus, il l’accomplit à Cana de Galilée et il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui.

25 janvier 2020
Fête de la conversion de Saint Paul

Extrait par l’Homélie du Pontife Samuele de Noël 2019
“Message pour la défense des chrétiens discriminés
et persécutés dans le monde”

 

21 janvier 2020
Fête Solennelle
80ème Anniversaire de la nativité de Maria G. Norcia

 

Petit Berceau de l’Enfant Jesus
Bénédiction du Pontife Samuele

Sanctuaire de la Divine Miséricorde
Homélie de Samuele

Voyant les foules, il gravit la montagne, et quand il fut assis, ses disciples s’approchèrent de lui. Et prenant la parole, il les enseignait en disant:
“Heureux ceux qui ont une âme de pauvre, car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux les doux, car ils posséderont la terre.
Heureux les affligés, car ils seront consolés.
Heureux les affamés et assoiffés de la justice, car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les coeurs purs, car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous quand on vous insultera, qu’on vous persécutera, et qu’on dira faussement contre vous toute sorte d’infamie à cause de moi.
Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux: c’est bien ainsi qu’on a persécuté les prophètes, vos devanciers.

 

 

19 janvier 2020
Dimanche du Temps ordinaire
Sanctuaire de la Divine Miséricorde
Homélie du Ministre Angelo Paolella
   
 

Le lendemain, Jean se tenait là, de nouveau, avec deux de ses disciples. Regardant Jésus qui passait, il dit: “Voici l’agneau de Dieu.” Les deux disciples entendirent ses paroles et suivirent Jésus. Jésus se retourna et, voyant qu’ils le suivaient, leur dit: “Que cherchez-vous?” Ils lui dirent: “Rabbi – ce qui veut dire Maître –, où demeures-tu?” Il leur dit: “Venez et voyez.” Ils vinrent donc et virent où il demeurait, et ils demeurèrent auprès de lui ce jour-là. C’était environ la dixième heure. André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux qui avaient entendu les paroles de Jean et suivi Jésus. Il rencontre en premier lieu son frère Simon et lui dit: “Nous avons trouvé le Messie” – ce qui veut dire Christ. Il l’amena à Jésus. Jésus le regarda et dit: “Tu es Simon, le fils de Jean; tu t’appelleras Céphas” – ce qui veut dire Pierre. Le lendemain, Jésus résolut de partir pour la Galilée; il rencontre Philippe et lui dit: “Suis-moi!” Philippe était de Bethsaïde, la ville d’André et de Pierre. Philippe rencontre Nathanaël et lui dit: “Celui dont Moïse a écrit dans la Loi, ainsi que les prophètes, nous l’avons trouvé: Jésus, le fils de Joseph, de Nazareth.” Nathanaël lui dit: “De Nazareth, peut-il sortir quelque chose de bon?” Philippe lui dit: “Viens et vois.” Jésus vit Nathanaël venir vers lui et il dit de lui: “Voici vraiment un Israélite sans détours.” Nathanaël lui dit: “D’où me connais-tu?” Jésus lui répondit: “Avant que Philippe t’appelât, quant tu étais sous le figuier, je t’ai vu.” Nathanaël reprit: “Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d’Israël.” Jésus lui répondit: “Parce que je t’ai dit: Je t’ai vu sous le figuier, tu crois! Tu verras mieux encore.” Et il lui dit: “En vérité, en vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme.”

12 janvier 2020
Fête du Baptême de Jésus
Sanctuaire de la Divine Miséricorde
Homélie du Ministre Alessandro D’Argento
Responsable du Département
Fraternité et Paix entre les peuples

[Les Pharisiens] demandèrent [à Jean]: “Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Elie, ni le prophète?” Jean leur répondit: “Moi, je baptise dans l’eau. Au milieu de vous se tient quelqu’un que vous ne connaissez pas, celui qui vient derrière moi, dont je ne suis pas digne de dénouer la courroie de sandale.” Cela se passait à Béthanie au-delà du Jourdain, où Jean baptisait. Le lendemain, il voit Jésus venir vers lui et il dit: “Voici l’agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde. C’est de lui que j’ai dit: Derrière moi vient un homme qui est passé devant moi parce qu’avant moi il était. Et moi, je ne le connaissais pas; mais c’est pour qu’il fût manifesté à Israël que je suis venu baptisant dans l’eau.” Et Jean rendit témoignage en disant: “J’ai vu l’Esprit descendre, tel une colombe venant du ciel, et demeurer sur lui. Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau, celui-là m’avait dit: Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est lui qui baptise dans l’Esprit Saint. Et moi, j’ai vu et je témoigne que celui-ci est l’Elu de Dieu.”

6 janvier 2020
Fête Solennelle de l’Épiphanie du Seigneur

 

Petit Berceau de l’Enfant Jesus
Bénédiction du Pontife Samuele

Sanctuaire de la Divine Miséricorde
Homélie de Samuele

Jésus étant né à Bethléem de Judée, au temps du roi Hérode, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem en disant: “Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Nous avons vu, en effet, son astre à son lever et sommes venus lui rendre hommage.” L’ayant appris, le roi Hérode s’émut, et tout Jérusalem avec lui. Il assembla tous les grands prêtres avec les scribes du peuple, et il s’enquérait auprès d’eux du lieu où devait naître le Christ. “A Bethléem de Judée, lui dirent-ils; ainsi, en effet, est-il écrit par le prophète: Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es nullement le moindre des clans de Juda; car de toi sortira un chef qui sera pasteur de mon peuple Israël.” Alors Hérode manda secrètement les mages, se fit préciser par eux le temps de l’apparition de l’astre, et les envoya à Bethléem en disant: “Allez vous renseigner exactement sur l’enfant; et quand vous l’aurez trouvé, avisez-moi, afin que j’aille, moi aussi, lui rendre hommage.” Sur ces paroles du roi, ils se mirent en route; et voici que l’astre, qu’ils avaient vu à son lever, les précédait jusqu’à ce qu’il vînt s’arrêter au-dessus de l’endroit où était l’enfant. A la vue de l’astre ils se réjouirent d’une très grande joie. Entrant alors dans le logis, ils virent l’enfant avec Marie sa mère, et, se prosternant, ils lui rendirent hommage; puis, ouvrant leurs cassettes, ils lui offrirent en présents de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Après quoi, avertis en songe de ne point retourner chez Hérode, ils prirent une autre route pour rentrer dans leur pays.

5 janvier 2020
Dimanche du Temps de Noël
Sanctuaire de la Divine Miséricorde
Homélie du Ministre Nello Migliaccio
Responsable du Département
de Relations Institutionnel

Bien qu’il eût fait tant de signes devant eux, ils ne croyaient pas en lui, afin que s’accomplît la parole dite par Isaïe le prophète: Seigneur, qui a cru à notre parole? Et le bras du Seigneur, à qui a-t-il été révélé? Aussi bien ne pouvaient-ils croire, car Isaïe a dit encore: Il a aveuglé leurs yeux et il a endurci leur coeur, pour que leurs yeux ne voient pas, que leur coeur ne comprenne pas, qu’ils ne se convertissent pas et que je ne les guérisse pas. Isaïe a dit cela, parce qu’il eut la vision de sa gloire et qu’il parla de lui. Toutefois, il est vrai, même parmi les notables, un bon nombre crurent en lui, mais à cause des Pharisiens ils ne se déclaraient pas, de peur d’être exclus de la synagogue, car ils aimèrent la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu. Jésus a dit, il l’a clamé: “Qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en celui qui m’a envoyé, et qui me voit voit celui qui m’a envoyé. Moi, lumière, je suis venu dans le monde, pour que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde pas, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu pour juger le monde, mais pour sauver le monde. Qui me rejette et n’accueille pas mes paroles a son juge: la parole que j’ai fait entendre, c’est elle qui le jugera au dernier jour; car ce n’est pas de moi-même que j’ai parlé, mais le Père qui m’a envoyé m’a lui-même commandé ce que j’avais à dire et à faire connaître; et je sais que son commandement est vie éternelle. Ainsi donc ce que je dis, tel que le Père me l’a dit je le dis.”

1 janvier 2020
Fête Solennelle de Marie Mère de Dieu
Sanctuaire de la Divine Miséricorde
Homélie du Ministre Pasquale Laezza
Responsable du Département
de la Doctrine de la Foi

Ils vinrent donc en hâte et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la crèche. Ayant vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit de cet enfant; et tous ceux qui les entendirent furent étonnés de ce que leur disaient les bergers. Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son coeur. Puis les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, suivant ce qui leur avait été annoncé. Et lorsque furent accomplis les huit jours pour sa circoncision, il fut appelé du nom de Jésus, nom indiqué par l’ange avant sa conception.

29 décembre 2019
Fête de la Sainte Famille
Sanctuaire de la Divine Miséricorde
Homélie du Ministre
Alfonso De Gennaro
  

Après leur départ, voici que l’Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit: “Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et fuis en Egypte; et restes-y jusqu’à ce que je te dise. Car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr.” Il se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Egypte; et il resta là jusqu’à la mort d’Hérode; pour que s’accomplît cet oracle prophétique du Seigneur: D’Egypte j’ai appelé mon fils.
Quand Hérode eut cessé de vivre, voici que l’Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph, en Egypte, et lui dit: “Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et mets-toi en route pour la terre d’Israël; car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant.” Il se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, et rentra dans la terre d’Israël. Mais, apprenant qu’Archélaüs régnait sur la Judée à la place d’Hérode son père, il craignit de s’y rendre; averti en songe, il se retira dans la région de Galilée et vint s’établir dans une ville appelée Nazareth; pour que s’accomplît l’oracle des prophètes: Il sera appelé Nazôréen.

  
Communiqué de presse du 30 décembre 2019
:

Pour la défense des chrétiens persécutés dans le monde entier
  

25 décembre 2019
Fête Solennelle du Noël du Seigneur

 

Petit Berceau de l’Enfant Jesus
Bénédiction du Pontife Samuele

Sanctuaire de la Divine Miséricorde
Homélie de Samuele

Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement avec Dieu.
Tout fut par lui, et sans lui rien ne fut.
Ce qui fut en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes,
et la lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas saisie.
Il y eut un homme envoyé de Dieu. Son nom était Jean.
Il vint pour témoigner, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui.
Celui-là n’était pas la lumière, mais il avait à rendre témoignage à la lumière.
Le Verbe était la lumière véritable, qui éclaire tout homme; il venait dans le monde.
Il était dans le monde, et le monde fut par lui, et le monde ne l’a pas reconnu.
Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas accueilli.
Mais à tous ceux qui l’ont accueilli, il a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom,
lui qui ne fut engendré ni du sang, ni d’un vouloir de chair, ni d’un vouloir d’homme, mais de Dieu.
Et le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous, et nous avons contemplé sa gloire, gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.
Jean lui rend témoignage et il clame: “C’est de lui que j’ai dit: Celui qui vient derrière moi, le voilà passé devant moi, parce qu’avant moi il était.”
Oui, de sa plénitude nous avons tous reçu, et grâce pour grâce.
Car la Loi fut donnée par Moïse; la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.
Nul n’a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est tourné vers le sein du Père, lui, l’a fait connaître.

15 décembre 2019
Dimanche de l’Avent
Sanctuaire de la Divine Miséricorde

 

Extrait de l’homélie du
Ministre Patrick Manfredi
Responsable du Département
de Miséricorde et Justice
“No escuchen a nadie que diga
que la Virgen es mestiza y que Dios
se mestizò. No les hagan caso”

Homélie du Ministre Patrick Manfredi
Responsable du Département
de Miséricorde et Justice
  
  
  
  

Il y eut un homme envoyé de Dieu. Son nom était Jean. Il vint pour témoigner, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. Et voici quel fut le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander: “Qui es-tu?” Il confessa, il ne nia pas, il confessa: “Je ne suis pas le Christ” — “Qu’es-tu donc? Lui demandèrent-ils. Es-tu Elie?” Il dit: “Je ne le suis pas” – “Es-tu le prophète?” Il répondit: “Non.” Ils lui dirent alors: “Qui es-tu, que nous donnions réponse à ceux qui nous ont envoyés? Que dis-tu de toi-même” — Il déclara: “Je suis la voix de celui qui crie dans le désert: Rendez droit le chemin du Seigneur, comme a dit Isaïe, le prophète.”

8 décembre 2019
DÉBUT DE L’ANNÉE LITURGIQUE 2019/20
Fête Solennelle de l’Immaculée Conception
Sanctuaire de la Divine Miséricorde
Homélie de Samuele

 

Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, du nom de Nazareth, à une vierge fiancée à un homme du nom de Joseph, de la maison de David; et le nom de la vierge était Marie. Il entra et lui dit: “Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi.” A cette parole elle fut toute troublée, et elle se demandait ce que signifiait cette salutation. Et l’ange lui dit: “Sois sans crainte, Marie; car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu concevras dans ton sein et enfanteras un fils, et tu l’appelleras du nom de Jésus. Il sera grand, et sera appelé Fils du Très-Haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père; il régnera sur la maison de Jacob pour les siècles et son règne n’aura pas de fin.” Mais Marie dit à l’ange: “Comment cela sera-t-il, puisque je ne connais pas d’homme?” L’ange lui répondit: “L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre; c’est pourquoi l’être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu’Elisabeth, ta parente, vient, elle aussi, de concevoir un fils dans sa vieillesse, et elle en est à son sixième mois, elle qu’on appelait la stérile; car rien n’est impossible à Dieu.” Marie dit alors: “Je suis la servante du Seigneur; qu’il m’advienne selon ta parole!” Et l’ange la quitta.

 

19 mars 2019

FÊTE SOLENNELLE DE SAINT JOSEPH
Gardien du Petit Berceau de l’Enfant Jésus
et Patron de l’Église Universelle de Christ

Glorieux Saint Joseph, Gardien Obéissant du Trésor de Dieu, nous Tes fils, avec dévotion, nous nous prosternons à Toi, pour demander la grâce que Tu peux obtenir.
Défends l’Eglise Universelle du Christ, afin que la Vérité de la foi chrétienne demeure dans le cœur des fils de Dieu et soit accueillie dans le cœur des hommes de bonne volonté.
Défends la Famille, première Eglise domestique, afin que l’union matrimoniale et les fruits de l’amour saint soient protégés et aimés, défendus et respectés, conservés et jamais violés.
Défends la sacralité de la Vie contre tout égoïsme humain, afin que la Vie, don du Père, soit aimée et préservée, de la conception naturelle jusqu’à quand Dieu le voudra.
Glorieux saint Joseph, enseigne-nous à vivre dans la sainte pureté, dans l’obéissance vivante et dans l’humilité profonde, pour faire honneur à la foi chrétienne, la défendre dans la Vérité et la faire accueillir à qui est animé par la bonne volonté.
Glorieux saint Joseph, Toi, aide-nous, pour faire vaincre et triompher l’Enfant Jésus.

(Notre Père, Je te salue Marie, Gloire au Père)

Maria G. Norcia
La Petite Fille de Dieu
Saint Rosaire: Misteres Glorieux
(Audio Original)

 

Acte de Magistère:

Notre Père

La Doctrine

 

 

 

 

 

 

L’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem a été fondée par la volonté du Père.

De la Nouvelle Jérusalem, la Terre d’Amour choisie par le Père par amour de Ses fils, Dieu Père Omnipotent veut reporter chacun à l’essence de la Vie, reporter chacun à l’essence de la Sainteté, reporter chacun à l’essence de l’union entre Père et Fils pour comprendre la filiation, la vivre, la pratiquer, pour pouvoir ainsi arriver à contempler Son Visage de Père Bon et Miséricordieux.

Avec l’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem, recommence à nouveau, tout ce qui était dans Sa pensée originale: redonner au monde ce qui depuis le début a été généré de Son Cœur et est descendu au milieu de nous.