Maria G. Norcia,
l’Humble Petite Fille de Dieu

21 janvier 2018

Le 21 janvier, la Mère Église célèbre la Fête de l’anniversaire de la naissance sur terre de Maria G. Norcia, l’humble Petite Fille de Dieu choisie par le Père pour l’accomplissement du Projet de salut pour l’humanité. Le 13 juin 1947, le Père fit descendre du Ciel l’Enfant Jésus, qui a été accueilli par la Petite Fille de Dieu, il est entré dans Son Cœur.

Dans Son Cœur, devenu Berceau vivant de l’Amour de Dieu, où il a établi sa demeure, elle a vécu dans l’attente de la manifestation du Divin Sauveur qui, dans la plénitude du Père, se serait accomplie.

Donc, le 15 mai 1974, Jésus Lui est apparu, ensemble avec la Sainte Vierge et avec Saint Michel Archange, pour Lui annoncer la mission de Salut pour l’humanité que le Père aurait voulue Lui confier, qui se serait accompli avec le triomphe sur le Mal. Nonobstant Sa stupeur et les difficultés humaines qu’elle était en train d’affronter, la Petite Fille de Dieu se confia au Seigneur en prononçant le propre “oui” à la volonté divine.

Depuis le dernier dimanche du mois d’août 1975 au 5 juillet 2008, pendant trente-trois ans, Maria, fidèle servante de Son Seigneur, a vécu en accueillant, réconfortant, priant et se chargeant du poids des péchés des personnes venues au “Petit Berceau de l’Enfant Jésus”, offrant sans interruption la propre vie et la propre quotidienneté au Père, qui Lui a révélé que la Terre d’Amour, l’Ile Blanche préparée pour préserver la pureté de la foi dans le monde, est la “Nouvelle Jérusalem” (Ap 21,2-3) annoncée par les prophéties et par les Saintes Ecritures, préparée pour l’accomplissement de la paix.

Maria, pour sa part, s’abandonnant quotidiennement à la volonté du Père, elle répétait sans cesse son humble prière, qui bientôt est devenue la prière de tous ceux qui s’étaient confiés à Elle pour vivre et revenir à vivre la vraie chrétienté: «Fais de moi ce qu’il Te plaît. Que Ta volonté soit faite». Cependant, la plupart de l’humanité n’a pas accueilli le signe envoyé par Dieu dans l’histoire. La “Nouvelle Jérusalem” n’a pas été acceptée. Maria a subi des épreuves continuelles, des accusations et des humiliations, intimes et publiques, qui Lui ont été causées surtout par ceux qui n’ont pas voulu accueillir Son annonce de salut, Sa mission, Ses révélations divines, en l’accusant aussi d’hérésie. En fait, l’Église de Rome a déclaré ”inacceptable” aussi bien la ”Nouvelle Jérusalem” et aussi bien sa révélation divine, car elle n’a pas été accueillie comme telle. [1].

Nonobstant cela, Elle a continué la propre mission, en se fiant aux sollicitudes paternelles, sûre que le Père, le Fils et l’Esprit Saint ne l’auraient jamais abandonnée. Instruisant et faisant accueillir au peuple, celui que le Père Lui a promis qui Lui aurait envoyé, Maria a révélé tout ce qui devait être accompli et complété afin que la mission de salut qu’Elle a commencée puisse continuer et s’accomplir.

C’est ainsi que naît l’ ”Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem”, Signe de l’Amour de Dieu, voulu par le Père dans Son infinie miséricorde pour l’accomplissement du projet de salut de l’humanité, né officiellement suite à l’installation de l’abomination de la désolation (Mt 24,15; Mc 13,14; Dn 9,27) dans ce qui était autrefois “le lieu saint” mais qui, successivement au 13/03/2013, n’aurait plus été saint. À partir de ce moment et en avant, dans la Cour de Rome, l’apostasie aurait prévalu sur la sainteté.

Le Père a donc rompu l’Alliance avec cette maison-là, qui était autrefois sainte, en lui retirant Son Saint-Esprit. Depuis lors, la ruine de cette maison-là est toujours plus grande. Les enfers ont prévalu dans le cœur de beaucoup de ceux qui y vivent encore, à commencer par ses dirigeants. Et ce qui était autrefois la Maison des fils du Christ est en train de devenir chaque jour de plus en plus la “maison commune” des ennemis du Christ, une néo-église qui a apostasié la vraie foi chrétienne, qui a abandonné la vraie doctrine, qui est Christ, pour conduire tous, vers une nouvelle foi, humaine, dans l’objectif de réunir toutes les confessions religieuses dans une nouvelle philosophie religieuse globale, pour faire adorer à tous ses habitants l’esprit de l’antéchrist qui, dans un faux “amour”, veut réunir à lui tous les gens.

Cette Mère Eglise, avec laquelle le Père a restauré Son Alliance, est née grâce au sacrifice de Celle qui s’est donné totalement pour l’Amour du Père, l’humble Petite Fille qui a renouvelé son “oui” à la volonté du Père jour après jour, dépassant toute affection, même humaine, afin de porter à accomplissement la mission que le Père Lui avait confiée. Tout comme cela a été pour la Petite Fille de Dieu, ainsi il en est de même pour tous Ses fils spirituels, qui se reconnaissent en Maria et qui en Maria veulent continuer à aimer Son Jésus: «En Toi je confie, en Toi j’espère et Toi seul je veux aimer».

[1] Église catholique romaine, Notification de la Curie diocésaine de Sora-Aquino-Pontecorvo, 9 octobre 2001