Révélations de Jésus à Maria G. Norcia
19 mars 1998

Saint Joseph

Je vois Jésus, à côté il y a Saint Joseph. Il porte avec lui un lys blanc.

Jésus dit: J’ai voulu que mon Père terrestre vienne avec Moi en cette Maison bénie pour T’adresser ma fille bien-aimée les vœux avec le même amour avec lequel Je les ai adressées à mon Père Joseph.

Aujourd’hui mon cœur est rempli de joie car l’église se souvient de son nom, de celui qui ensemble avec Marie a pris soin de cet Enfant né pour amour de Dieu, qui ensuite devait racheter les péchés du monde.

Maintenant Je veux te parler de l’amour de Joseph, Je veux faire ressentir à tous l’amour de cet humble fils de Dieu.

Les souvenirs de mon enfance sont liés à l’amour de l’époux de Marie ma Mère qui est resté d’exemple divin de l’amour du Père envers le Fils de Dieu.
Il a toujours eu soins affectueux pour Moi et pour Ma Mère.
Ce fut lui qui a sauvé le Petit Jésus en se rendant en Egypte.
Ce fut lui à avoir porté dans le cœur toutes les souffrances du père pour le propre Enfant.
Ce fut lui à Me chercher avec angoisse durant ma dispute avec les prêtes du Temple.
Joseph a été mon modèle de vie jusqu’au jour où le Père l’a rappelé à Lui pour le rendre participatif de la gloire du Paradis et Il l’a voulu à sa droite pour l’amour qu’il avait eu pour Moi durant sa vie faite seulement de travail et sacrifice.

C’est l’invitation qu’aujourd’hui, depuis cette Terre bénie, J’adresse à mes fils c’est qu’ils soient tous comme Mon Père Joseph.

Aujourd’hui Je vois tant de familles détruites par l’égoïsme, par la vanité, par la recherche de plaisirs mondains. Je me demande pourquoi mes fils ne s’inspirent plus de l’amour de cette famille, à sa capacité d’être unie pour redonner l’espérance, la certitude du rachat de tous les péchés que J’ai pris sur Moi et que Je les ai portés sur la Croix, Je les y ai laissés clouer afin qu’ils ne provoquassent plus tant de dégâts à l’humanité entière. Mais le peu de foi dans mon amour, la désaffection de mon sacrifice, l’ignorance de l’amour de Dieu, la recherche ensuite de religions inutiles qui ne sont certes pas fruit de l’amour de mon Père ont de nouveau réduit l’homme à l’esclavage et l’on rendu esclave du péché.

Je vous aime Mes Fils. Je veux trouver une multitude infinie à attendre Mon Retour.
A quoi cela servirait autrement tous les sacrifices auxquels J’ai soumis mes fils plus chers?
A quoi cela servirait l’amour que le Père dispense chaque heure sur cette île, fruit de son amour.
A quoi servirait ma Ville déjà prête, plus belle au-delà de votre imagination.
A quoi cela servirait sans les fils qui devront l’habiter bientôt, le jour où une voix puissante ordonnera d’ouvrir les portes et un fleuve humain entrera, entrera dans le Cœur du Père, entrera dans Mon Berceau que Toi ma fille ensemble avec Ta Maman vous préservez et faites grandir avec tant d’amour.

Ma fille, invite mes fils à intensifier encore plus la méditation et la prière non pas pour accélérer les temps désormais proches mais parce que beaucoup de fils vivent encore dans les ténèbres puissent retrouver la lumière.

Ma fille, Je veux que chaque jour soit pour mes fils un jour de joie car faite en communion avec Mon Père et amour pour Ma Mère.

Ceci, aujourd’hui, Je laisse à votre cœur.

Ceci voudrait vous dire également mon Père Joseph, mais son humilité, l’amour qu’il nourrit pour Moi, ne lui permettent pas de parler car tout ce qu’il ressentait dans le cœur a été exprimé, mais il vous laisse son amour, il vous laisse la pureté de cette fleur blanche et fraîche comme la rosée au petit matin.

Moi, Jésus, Je vous bénis et Je vous serre à mon cœur et Je laisse à toi ma fille aussi l’amour de Ma Mère qui t’assiste et est proche de toi pour te donner amour et réconfort pour toutes les amertumes qui t’arrivent par tous ceux que tu voudrais plus dignes de mon amour. 

Jésus.