Chante, peuple de Dieu, le Sauveur est avec vous

(III)

Dans la Terre d’Amour, le Sauveur répand Sa Lumière. Dans la Terre d’Amour, le Sauveur sauve tous ceux qui veulent être sauvés. L’Esprit du Sauveur approche les cœurs amis de l’Île Blanche, où se préserve la pureté de la foi; approche les fils de la Nouvelle Jérusalem, le Château des âmes, le Centre de la Miséricorde infinie du Père. Mais dans le même temps, l’Esprit du Sauveur rejoint d’autres cœurs, ennemis du Christ, fils d’un autre esprit, pour leur faire sentir le premier jugement.

Dans l’histoire, avant l’arrivée du Fils, avant le temps du Fils, et avant le temps de l’Esprit Saint, l’Esprit a envoyé les prophètes du Père, pour aligner le peuple, éduquer le peuple à l’unique Loi, à l’unique Dieu afin que les fils ne perdraient pas le contact avec l’unique Père. Temps durs et difficiles, même ceux-là. Temps de l’esclavage et de l’idolâtrie.

Le prophète Elie a démasqué ceux qui ont mis la foi dans les idoles, de quelque chose de faux, en faisant croire en un Dieu qui n’était pas vrai. On ne connaissait pas l’amour, On ne connaissait pas la légèreté, la liberté; on connaissait uniquement la loi de l’obligation, qui obligeait moralement et physiquement. Ce fils-là a rompu ces chaînes, en passant à l’épée ceux qui professaient une fausse loi, et non la Loi du Père qui était en Abraham.

Moïse a dû lutter contre l’idolâtrie pure, contre le Pharaon, celui qui avait fait oublier et voulait oublier en tout la Loi et la présence de Dieu, s’érigeant à Dieu, s’érigeant comme l’éternel. Ces fils-là, ceux qui sont restés fidèles à la promesse que le Libérateur serait arrivé, étaient éprouvés dans le corps, dans le cœur, dans l’esprit. Fustigés, réduits en esclavage. Et à partir du moment, où leur foi était presque éteinte, de ce peuple, le Père a donné naissance à celui qui aurait sauvé, conduit dans la Terre Promise, ravivant en ce cœur la semence du vrai Amour de Dieu. Et de nouveau ce fils avec le bâton a parcouru et a vaincu.

Elie et Moïse étaient précurseurs du Fils de Dieu, qui serait arrivé pour faire converger tous dans la chrétienté, pour faire comprendre à partir de ce moment et ensuite, la part affectueuse de Dieu: non seulement justice, mais amour, bonté, sainteté. Cette sainteté perdue et égarée.

Voici l’entrecroisement de l’Esprit qui est juge, est amour, est vie. Maintenant, tout se récapitule. Voilà l’action, la mission salvifique, qui détruit l’hypocrisie, anéantit l’idolâtrie – elle est revenue demeurer à nouveau au centre du cœur de celui qui a oublié la pureté de la foi – pour sauver ceux qui grâce à l’intervention de Marie ont connu la Terre d’Amour et encore plus la connaîtront, encore une fois grâce au Cœur de Marie, Mère Eglise, Servante fidèle, qui donnera son baume vif et saint pour accompagner tous à la vie éternelle. Esprit unique. Début et fin. Alpha et Omega. Tout. Afin que le dessein, le Projet salvifique du Père pour cette humanité puisse s’accomplir et triompher.

D’une part, la défense de la foi ; de l’autre le nouvel exode qui conduit les fils à la vraie chrétienté. Sortez d’une maison, d ‘une église, celle de Rome, qui a perdu ses valeurs, son essence, sa splendeur. Et le Père, dans sa prévoyance, dans son omniscience, avait préservé un angle de la Terre, qu’il a voulu dénommé “Nouvelle Jérusalem”, afin que la foi dans ces rares pourraient à nouveau germer et rassembler tous ceux qui sont anhélant pour revenir à la Vérité, connaître la Vérité, de l’est et de l’ouest, du sud et du nord, afin que le vrai “Dieu” puisse être à nouveau centre de la vie de chaque fils et de chaque homme et femme de bonne volonté.

«Insensés, vous tous qui tentez toujours de diviser l’action de l’Esprit Saint, qui dans l’histoire est, et qui en ce temps est: unique Esprit, unique action qui conjugue prophètes et Fils, Mère et Fils, Père et Fils. Dans le Fils, tout se récapitule Tout est dans le Fils. Chaque action est dans le Fils. Conjonction de tout».

Chante, peuple de Dieu, le Sauveur est avec toi.