Les fils de la Mère Église renouvellent leur “oui”
pour faire triompher le Cœur Immaculé de Marie

L’essence de la Mère Église pénétrera les cœurs et rendra les cœurs des fils de Dieu vivants, saints et chrétiens authentiques. Dans l’union des cœurs, avec le cœur du Christ, pour le Cœur Immaculé de Marie, le parfum de cette Eglise franchira tous confins, se répandra dans l’air, afin que les cœurs prêts puissent accueillir le parfum de la sainteté; et faire comprendre à tous, la différence entre le parfum de Dieu et la nausée du monde, proie des vices et soumis à un pouvoir diabolique.

La nausée du monde pénètre dans les cœurs de ceux qui ne sont pas éveillés, qui sont victimes d’une apathie chronique. La nausée du monde pénètre dans les cœurs de ceux qui ne réussissent pas à comprendre, restant ainsi ancrés à une tradition passée. La nausée du monde pénètre dans les cœurs de ceux qui sont tièdes. La nausée du monde pénètre dans les cœurs de ceux qui sont irascibles. La nausée du monde pénètre dans les cœurs de ceux qui sont superbes. La nausée du monde pénètre dans le cœur de ceux qui sont opérateurs d’iniquité, faisant apparaître leur œuvre comme vrai, masquant et dissimulant ainsi la Vérité, l’unique Vérité qui sauve, la pure et sainte Vérité, qui est Christ.

Le parfum de Dieu et de la sainteté envahit l’âme et le cœur. Et rend le cœur dégagé, léger, libre, de se confier, s’abandonner, pour pouvoir croître dans l’union sainte avec les frères et avec Dieu.

Ceci est le message universel de cette Mère Eglise, qui unit les cœurs dans un étreinte d’amour, unit les cœurs dans une fraternité vraie, unit les cœurs avec ce lien d’amour que Marie, la pure, la sans tache, l’Immaculée de l’Esprit Saint, donne à chaque fils désireux d’être uni à Son Cœur. Ce lien n’est pas un lien forcé, obligé: c’est un lien d’esprit, de cœur à cœur, d’esprit à esprit. Il rend libre le cœur, il libère l’âme, il libère l’esprit. Ceci est ce qui unit la sainteté. Celle-ci est l’action de l’Esprit Saint, qui ne rend et ne fait pas sentir soumis comme écrasé par un joug pesant mais fait sentir léger et désireux de se laisser remplir de l’Amour de Dieu, vivant et vrai.

Voilà la différence essentielle et substantielle entre celui qui vit la sainteté par rapport à celui qui pratique une sainteté apparente. L’apparence s’effondre. L’apparence disparaît et toujours plus disparaîtra, pour laisser la place à la concrétion de Dieu. Tous ceux qui n’ont jamais voulu entreprendre le chemin de sainteté pour les préjugés humains; tous ceux qui se sont éloignés de la sainteté; et tous ceux qui ont renié l’action du Père dans ce Mystère d’Amour expérimenteront la vive action de l’Esprit Saint.

«Éloignez-vous, vous tous, opérateurs d’iniquité; vous tous consacrés à un monde qui a perdu Dieu; vous tous qui, avec malice et conscience, recherchés par convenance le salut dans une maison en ruine qui s’effondre et toujours plus s’effondrera».

L’Esprit du Fils de Dieu, pour l’autorité que Son Père Lui a consenti, intervient et interviendra, afin que l’action du Père peut se comprendre, s’appliquer et s’accomplir. L’Archange Michel, le Défenseur, le Chef de la milice céleste, le Commandant au Ciel de l’Armée de Marie, l’Immaculée de l’Esprit Saint, est prêt à intervenir pour défendre ce qui appartient à Dieu, pour donner accomplissement aux paroles du Père et pour faire comprendre à tous quel est le mètre de jugement du Père.

Les fils de cette Mère Église renouvellent le propre ”oui” au Christ, l’unique Chemin qui conduit au salut, l’unique source de Vérité, l’unique éternelle Vie.

Et dans la communion des cœurs, unis aux Saints et aux anges du Ciel, invoquent de nouveau le Père afin que, maintenant et pour toujours, s’accomplisse Sa Volonté.

Les fils de Dieu accueillent dans le cœur. Les fils de Dieu, sur l’exemple de Marie, gardent chaque chose dans le propre cœur (Luc 2,19). Et dans le silence orant, ils avancent et dans la prière fraternelle ils gagnent. Les fils du monde sont comme les cigales qui perdent leur temps à chanter et dans le temps essentiel se perdent. C’est le temps de l’essentialité, afin que la volonté du Père qui est aux Cieux s’accomplisse et s’accomplisse maintenant.

«Avance, Michel! Avance et gagne! Avance et fait triompher le Cœur Immaculé de Marie!» Et ainsi soit-il.