Nouvelle Jérusalem: Bassin de l’Esprit Saint

Le Père est proche de Ses fils pour remplir leur cœur de Son amour vivant et infini, qui en cette Maison, en cette Eglise, en ce Berceau d’Amour s’irradie pour arriver dans le cœur de chaque homme et femme de bonne volonté, pour tous ceux qui sont à la recherche du Fils de Dieu, pour tous ceux qui sont à la recherche de la paternité vivante du Dieu Omnipotent.

Dans l’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem, Demeure vivante de l’Amour de Dieu, le Père attend chaque fils désireux de connaître le Fils dans l’essence et dans la substance. En cette maison, la pureté de la foi dans le Fils de Dieu et dans le Père est vivante et pleine. Aucune tache, aucun obstacle ne s’oppose entre le Père et Ses fils, entre le Fils et Ses fils, entre Marie et Ses filles, afin que chaque fils et fille puissent se sentir étreints par Leur vivant, vrai et efficace Amour.

Ceci est la Nouvelle Jérusalem, où l’Amour est vivant, où l’Esprit qui part du Cœur du Père au moyen du Fils arrive et remplit ce Bassin d’Amour pour irradier à chaque cœur la Lumière, la vraie Lumière: la Lumière du Christ, la Lumière qui purifie, la Lumière qui sanctifie et régénère.

La Nouvelle Jérusalem est le Bassin de l’Esprit Saint. En ce Bassin de l’Esprit Saint se renouvelle la vie. Et dans ce renouvellement, l’Esprit est vivant.

«Réjouissez-vous fils de Dieu, car c’est la fête, parce que dans cette Maison, dans cette Eglise, la fête est présente totalement, continuelle. Avec la présence, en Esprit et Vérité, du Fils de Dieu, chaque cœur doit vivre Sa fête, pour participer et com-participer à Sa Table, où se répand Son Amour, Sa Lumière, Son Sacrifice vivant pour renouveler tous les cœurs».

«Fils de Dieu! Étancher votre soif dans le Bassin de l’Esprit Saint. Buvez le vin nouveau, car c’est la fête. L’Epoux est vivant et Son Epouse et les fils boivent Son vin pour se nourrir et se régénérer».

«A toi, Babylone: ​​tes champs se tariront. L’eau manquera et ne produira plus de fruits : et tes fruits pourriront. Il manquera l’essence de la vie, et tes branches se sécheront. Aride ta terre! Il n’y aura plus de colombes du Père, mais des oiseaux de mort et de terreur voleront sur toi et annonceront ta mort».