Nouvelle Jérusalem: Ville Sainte,
la Porte du Cœur du Père

Quotidiennement, les vrais fils de Dieu s’en remettent à la volonté du Père, qui dans l’Église Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem se manifeste.

Église Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem: Cœur du Père.

Le Père Bon et Saint, Miséricordieux et Juste, veut rassembler tous Ses fils, et tous les hommes de bonne volonté dans cette Église. Hommes de bonne volonté: tous ceux qui sont animés par la bonne volonté, tous ceux qui sont à la recherche de la Vérité, tous ceux qui en rencontrant la volonté, dans la pure et sainte Vérité, reconnaissent Sa paternité. Tous ceux-là recevront la grâce de pouvoir comprendre, vivre et être dans le Cœur du Père. Un Cœur qui brûle, un Cœur qui bat, un cœur qui vit, afin que toujours plus cette Sainte Mère Église puisse accueillir tous Ses fils, et porter à accomplissement Sa Volonté, en faisant vivre à nouveau l’ordre et la sainteté, pour respecter la Loi Sainte de Dieu et faire vivre tous les fils dans la grâce du Père.

Cette Sainte Mère Église ne sera jamais obligée à ferler sa bandière. Cette Sainte Mère Église fera agiter toujours plus la bandière qui rappelle à la sainteté parfaite; la bandière de l’appartenance au vrai Dieu, la bandière des valeurs chrétiennes, l’essence et la substance de la chrétienté.

Marie, Mère Eglise, Nouvelle Jérusalem, toujours plus manifestera Son Cœur, pour faire savourer à Ses fils la chaleur de la Flamme de l’Amour de Dieu, qui chauffe et brûle: chauffe, pour réchauffer tous ceux qui avec un cœur sincère, vivent, veulent vivre et s’approchent au “Petit Berceau de Jésus Bambin”, le Tabernacle du Père, qui est et donne le vrai et saint nutriment aux fils de Dieu; brûle pour consommer les pillards des choses de Dieu, les dénigreurs de l’Oeuvre de Dieu, les violents, et tous ceux qui, animés par un esprit non saint, déshonorent, violent et transgressent les valeurs enseignées par le Père. “Justifiant le nom qu’il portait, il se montra grand sauveur des élus du Seigneur: châtiant les ennemis dressés contre lui, il fit entrer Israël dans son héritage” (livre de Ben Sirac le sage 46,1).

Il a fait sortir en grande fête son peuple, ses élus, avec des cris de joie! Il leur a donné les terres des nations, en héritage, le travail des peuples, pourvu qu’ils gardent ses volontés et qu’ils observent ses lois. Alléluia!” (Psaume 104, 43-45). Les élus, le petit reste qui est resté fidèle au vrai Dieu, combattront et gagneront la bonne bataille; combattront et s’élèveront; combattront et professeront l’unique fidélité à l’unique Dieu, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs (Mt 22,14). “Ils feront la guerre à l’Agneau et l’Agneau les vaincra car il est Seigneur des Seigneurs et Roi des Rois; et les siens les appelés les élus, les fidèles vaincront avec Lui” (Apocalypse 17, 14)

La Ville Sainte accueillera tous ceux qui veulent et veulent servir le vrai Dieu. “Je ferai sortir de Jacob une postérité, et de Judas un héritier de mes montagnes; mes élus les posséderont, et mes serviteurs y habiteront” (Isaïe 65,9).

Là, où il y a Vérité, il ne peut y avoir aucune fausseté. Là, où il y a Vérité, il n’y a pas de tromperie; où il y a Vérité, il y a l’essence du Père. Marie, Nouvelle Jérusalem, la Ville Sainte, Porte du Cœur du Père, qui conserve la foi dans le Dieu Un et Trin. Et maintiendra vivante Sa pureté, dans l’essence et dans la substance. “Qui met en Lui sa foi comprendra la vérité; ceux qui sont fidèles resteront dans l’amour, près de lui. Pour ses amis, grâce et miséricorde: il visitera ses élus” (Sagesse 3, 9).

Je pose donc la question: Dieu a-t-il rejeté son peuple? Pas du tout ! Moi-même, en effet, je suis Israélite, de la descendance d’Abraham, de la tribu de Benjamin. Dieu n’a pas rejeté son peuple, que, d’avance, il connaissait. Ne savez-vous pas ce que dit l’Écriture dans l’histoire d’Élie lorsqu’il en appelle à Dieu contre Israël? Il disait: Seigneur, ils ont tué tes prophètes et renversé tes autels; je suis le seul à être resté, et ils en veulent à ma vie. Mais quelle est la réponse divine? Je me suis réservé sept mille hommes qui n’ont pas fléchi le genou devant Baal. De la même manière, il y a donc aussi dans le temps présent un reste choisi par grâce. Et si c’est par grâce, ce n’est pas par les œuvres; autrement, la grâce ne serait plus la grâce.Que dire alors? Ce qu’Israël recherche, il ne l’a pas obtenu; mais ceux qui ont été choisis l’ont obtenu, tandis que les autres ont été endurcis, comme le dit l’Écriture: Dieu leur a donné un esprit de torpeur, des yeux pour ne pas voir et des oreilles pour ne pas entendre, jusqu’au jour d’aujourd’hui. Et David ajoute: Que leur table devienne un piège, une trappe, une occasion de chute, une juste rétribution; que leurs yeux s’obscurcissent pour qu’ils ne voient plus, fais-leur sans cesse courber le dos!” (Romain 11, 1-10).

Marie, Mère Eglise, Nouvelle Jérusalem, don du Père pour le Salut de l’humanité.