“Père, Toi qui a choisi cette Terre d’Amour, accueille notre appel”

Dieu Père a choisi la Nouvelle Jérusalem, la Terre d’Amour donnée à cette humanité, pour Sa vive volonté. Dans la Nouvelle Jérusalem, il y avait la plus belle fleur, choisie par le Père par Sa volonté précisée. Le Père a cultivé cette fleur-là car cette fleur-là aurait préservé la chrétienté dans l’intime et aurait exprimé la Vérité absolue, pour ramener au Cœur du Père les hommes de bonne volonté et tous ceux qui auraient voulu rester dans la Vérité, Christ, Pain vivant descendu du Ciel.

Le Père a promis que dans l’Île Blanche la pureté de la foi aurait été protégée, défendue et faite connaître, préservée pour Lui-même et pour Ses fils. Dans la Nouvelle Jérusalem, la Terre d’Amour, que le Père a défini l’Angle de Paradis donné à Ses fils, le Père a instauré Son Autorité.

Dans le temps tout est allé de l’avant, Cette fleur a grandi et a donné Ses fruits: fruits de l’Amour du Père, de la persévérance fidèle de Marie, de vivant et continuel et palpitant Amour donné à tous ceux qui dans le temps, envoyés par l’Esprit du Père, sont arrivés dans la Terre d’Amour, pour ramener dans le monde l’ordre et la discipline sainte, ce qui caractérise et caractérisera toujours les vrais chrétiens: la discipline affectueuse que chaque fils veut vivre à l’égard de tout ce qui appartient au Père, en connaissant Ses préceptes et Ses Commandements et en voulant les mettre en pratique.

Le monde a tout avili. Les détenteurs de la loi ont voulu protéger la loi comme un trésor jaloux, personnel, de défendre par les autres, en manipulant la Loi du Père et de L’utiliser selon les propres convenances. Le Père a tout observé, a tout regardé, jusqu’à ce que le temps du pardon et de la miséricorde soit terminé, volontairement révolu.

Le Père a déclaré ouvert le temps de l’authenticité chrétienne, qui, dans la Terre d’Amour choisie par Lui devait naître, refleurir; et ramener dans le monde la vraie observance de la Loi du Père. Une observance vivante et parfaite, qui regarde le cœur et l’esprit, non les apparences, non de se mettre en démonstration pour faire en sorte que les complaisances du monde pourraient de nouveau avoir le contrôle sur l’esprit, sur la foi.

Dans la Terre d’Amour choisie par Lui, le Père a voulu et veut toujours plus des saints en chair et en os, hommes et femmes qui dans la quotidienneté veulent faire revenir la parole de Dieu au centre de leur vie, avec l’enseignement saint et vivant; sain, non malade. Dieu ne veut pas une foi malade, aqueuse: il veut une foi vivante, ainsi comme Marie est vivante, qui a gardé pour Elle-même les souffrances, pour donner aux autres la Joie, la Paix, la Sincérité, l’Amour, afin qu’En vérité l’Île Blanche, l’Île d’Amour puisse à nouveau faire triompher la foi en Christ Sauveur.

Le Père ne pouvait pas permettre que le catholicisme, l’universalité, pouvait être diffusée sans substance, sans essence, dénaturée de Son intimité qui est Christ, Pain vivant descendu du Ciel.

Voici que l’universalité du message de Dieu devait porter à l’origine de l’Alliance avec le Père, que les vrais fils de Dieu sont maintenant appelés à respecter, ainsi comme les fils de Dieu auraient dû respecter. Le Père a donné la liberté, mais la liberté doit avoir comme centre fondamental, le respect pour le Père. Ce respect qui s’est perdu et que beaucoup ont volontairement perdu et fait perdre.

La rescousse chrétienne de cette Terre a commencé. Ceux qui accourront, verront la rectitude, parole disparue de la quotidienneté de ce monde. Une quotidienneté faite de perversion, de déséquilibre et de tout ce que comporte le désordre. Et tous ceux qui sont animés par la bonne volonté et sont à la recherche de la Vérité, croiront, car le Père est fidèle à Ses promesses. Aucun fils animé par le sentiment vivant et saint ne restera orphelin. Le Père est là et toujours sera là.

Marie est vivante. Et dans la Terre d’Amour Marie, la plus belle fleur, la fleur candide et parfumée, est aimée.

Les fils de l’Eglise Chrétienne Universelle de la Nouvelle Jérusalem ont consacré la propre vie au Cœur Immaculé de Marie, la Reine du Ciel et de la Terre, la Co-rédemptrice. Les fils font appel au Cœur du Père afin que Son intervention dans l’histoire soit vivante et efficace, pour manifester toujours plus la rescousse chrétienne que, de cette Terre est partie et qui devra se manifester toujours plus.

«Père, l’heure est venue. Père, montres-Toi dans Ta Miséricorde et manifestes-Toi en Ta justice. Père, que Ta Volonté soit faite».